les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

L'Etape Sanfloraine

Compte-rendu de Christophe ROTA :

 

Christophe Rota.jpg

 

Superbe cyclosportive que cette Etape Sanfloraine !


Déjà les décors qui jalonnent le parcours sont tout simplement somptueux ! On en prend plein les yeux du pont de Garabit aux gorges de la Truyère, du col de Prat de Bouc à St Flour (superbe village).


La participation est record cette année avec 794 participants mais hélas seulement 212 sur le grand parcours.


A noter la présence de Bernard Hinault qui effectuait un petit parcours en tandem avec un handisport.


J'ai démarré tranquillement, le menu était copieux et je ne tenais pas à me griller d'entrée de jeu ! Je me suis donc assez vite retrouvé dans les dernières positions. Peu importe car j'escomptais finir plus fort.


J'attendais avec impatience les premières vraies montées suffisamment longues pour étalonner ma forme du jour par rapport aux autres. Toutefois mon début de course allait être pollué par ma mini-pompe qui n'arrêtait pas de s'allonger tout en roulant et venait donc taper sur la manivelle de gauche. Trois, quatre fois, il a fallu que je m'arrête pour repositionner le tout jusqu'au moment où j'en ai eu marre et la mini-pompe a alors fini dans la poche arrière de mon maillot !


Lors des premières vraies montées, je constate donc que je suis plutôt dans un bon jour. La pédalée est légère et je monte bon train. Aussi, au fil des ascensions je récupère pas mal de cadavres…

Ça va un peu moins bien dans les descentes : je suis fébrile et un peu trop sur les freins. C'est que je ne souhaite pas aller au tapis !


Juste avant la bifurcation entre les deux parcours de 109 et 146 km, qui vois-je ? René : Un membre de mon ancien club, le Vélo Loisir de Coubron ! Hélas, j'ai juste le temps de lui faire un coucou en le doublant car nous étions alors en pleine ascension et il n'est pas bon de changer de rythme. Ralentir pour rester avec lui m'aurait cassé les jambes… A une prochaine, René !


Mais mon coup de maître allait être pour l'enchaînement du col de la Grifoul et du col de Prat de Bouc, les deux plus grosses difficultés du parcours intervenant dans le dernier tiers. Sur ces deux ascensions, je ne sentais plus les pédales ! Aucun cyclo n'a pu me suivre ou prendre ma roue quand je les débordais ! Quel moment d'euphorie !


Le final, globalement descendant mais réseravant néanmoins quelquels beaux talus, s'est pas mal passé me permettant d'augmenter une moyenne qui était déjà au-delà de mes espérances !


En résumé, je ne peux que conseiller à mes camarades du Cyclo Club Suzerain de tenter l'aventure une prochaine fois, ils ne le regretteront pas !

 

Les données de la sortie :

 

 

Le parcours :

 

 



13/08/2017
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres