les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Le Roc'h des Monts d'Arrée

Compte-rendu de Therry LEVOYER

 

 

Une édition musclée !

 

Dernier objectif de l'année après l'étape du tour de France, le Roc'h des Monts d'Arrée avec une inscription sur la rando raid de 100 km avec + de 2000 m de dénivelé.

 

C'est donc le samedi matin que je pars en direction de Huelgoat. 3H30 de route avec de bonnes averses au passage qui laisse présager d'une rando humide. Arrivé vers 15h30 je m'installe au camping municipal de Huelgoat distant de 800 environ du site du Roc'h où se trouvent les animations et toute l'organisation. Après m'être installé, je file récupérer mon dossard et en profite pour visiter les animations, les stands installés à l'occasion et le village d'Huelgoat.

 

Ensuite en fin de journée je vais rouler une petite heure sur route, plus propre que les chemins histoire de faire tourner les jambes ; j''avais pas envie de dégueulasser le vélo et le bonhomme aussi avant la rando de dimanche.

 

C'est après une nuit de sommeil plus ou moins bonne, un peu pour les mêmes raisons que David, que je rejoins le site. J'arrive sur site à 7h45 avec un départ prévu à 8h20. En attendant, l'organisation nous offre café et chausson aux pommes. Il fait doux et la température clémente. Il ne pleut pas. Les départs de toutes les randos sont échelonnés à des horaires précis et respectés par l'organisation.

 

C'est donc à 08h20 pétante que je m'élance sur la rando des 100 km. Rapidement les difficultés apparaissent surtout à partir du km 10 qui nous rappelle que nous roulons dans un massif d'anciennes montagnes qui s'est certes aplani avec le temps mais dont le dénivelé est bien présent. De plus, la pluie tombée dans la semaine rend le terrain boueux et glissant aussi bien dans les montées que dans les descentes très techniques qui demandent beaucoup de vigilance et concentration.

 

Je me sens en forme, les jambes tournent bien, je gère bien mes montées . Le premier ravitaillement se présente entre le km 15 et 20. Je ne traîne pas il y a encore du chemin à parcourir. Je repars prochain ravitaillement vers le km 35.

 

Au fur à mesure que j'avance, la boue se fait de plus en plus présente sur le parcours. Par deux fois je dégonfle mes pneus pour améliorer mon adhérence lors des montées mais par moments je suis obligé de mettre pied à terre ou plutôt dans la boue qui devient épaisse et ça use les organismes dans les pentes à très fortes dénivelées.

 

Km 35, nouveau ravitaillement, je m'arrête pour me restaurer. Rien à redire sur les ravitos qui sont bien garnis. Heureusement car les organismes en ont besoin.

 

Je reprends mon vélo qui pèse une tonne avec la boue qui s'y est collée. Je continue mon chemin vers le prochain ravitaillement prévu au km 50. Là s'ensuit une succession de montées et descentes toujours dans la boue. J'ai toujours la forme et le moral mais ce qui m'inquiète c'est surtout la moyenne qui est relativement basse au vu des conditions du terrain. En effet je dois récupérer mes enfants en fin de journée chez mes parents et comme j'ai 3h30 de route je ne veux pas rentrer trop tard.

 

J'arrive au ravitos des 50 km à 14h00 je suis parti à 08h20 le matin plus de 5h30 pour faire seulement 50km la messe est dite je décide de rentrer sur Huelgoat par la route comme beaucoup d'autres. Là la pluie s'invite et ne s'arrêtera plus. Il reste donc 25 km à parcourir avec de belles côtes et de belles descentes pour regagner le village de Huelgoat accompagné d'autres coureurs.

 

Arrivé sur Huelgoat, je file chercher mon sandwich et ma boisson et repars vers le camping. Je croise de nombreux randonneurs qui ont décidé de couper et rentrer par la route.

 

Je pars vers 16h30 de Huelgoat heureux de me retrouver au chaud et à l'abri dans la voiture. Les 100 km ce sera pour une autre fois, j'attendrai que la planète se réchauffe pour recommencer histoire de rouler sur sol sec !

 

En résumé, une belle organisation, bien rodée, de très beaux parcours avec de belles difficultés, un super panorama, une bonne ambiance mais trop de boue qui avouons-le a gâché le plaisir de cette édition 2017 mais vive l'édition 2018 !

 

 

 

 

 

 

 



18/09/2017
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 78 autres membres