les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Résultats Rando - Cyclosportives - VTT - Triathlon 2019


La cyclo montagnarde du Vercors - Crest (Drôme le 16/06/2019)

La Cyclo montagnarde du Vercors, une Cyclo qui part de Crest (Drôme), comme sa voisine l'Ardéchoise, cette Cyclo vous propose de parcourir le massif du Vercors (au lieu de la résistance) sur des parcours allant jusqu'à 400km sur deux jours avec hébergement ou de participer uniquement à la mini Cyclo montagnarde du Vercors sur une journée avec 3 parcours 50, 100 et 140 km.

 

Après une semaine très mitigée et les gros orages de la veille qui ont fait des gros dégâts dans la Drôme et quelques soucis physiques, je décide de partir sur le parcours 140 km et ses 2000m de dénivelé,

 

Départ 7h00 avec un soleil timide et bientôt un invité de marque qui se présente dés le premier col, il s'appelle Mistral et toute la journée ce sera des vents de 50 à 80km/h qui se présenteront devant nous, un parcours magnifique tracé dans ce beau massif avec des routes ou il fallait redoubler de prudence suite à la catastrophe de la veille.

 

Une cyclo où il est difficile de rouler en groupe, problème lié aux départs qui sont échelonnés, chacun par quand il veut, même si j'ai fait de nombreux km seul, je ne regrette pas d'être parti à 7h00, 1 à cause du vent et 2 à cause de la chaleur dans le dernier col.

 

Sur le graphique j'avais bien identifié 4 cols, dont les 3 premiers que j'avais fais en reconnaissance dans la semaine, mais en fait le quatrième est une succession de 3 cols qui s’enchaînent sur 35km de montée, ça use surtout quand la dernière partie est avec 8% de moyenne sur 8 km et avec le mistral qui vous colle à la route.

 

Merci au groupe du 84 avec qui j'ai fait les 60 derniers km, un groupe habitué à roulé avec du mistral une grande partie de l'année.

 

Peut-être que je reviendrais l'année prochaine, mais sans le mistral.

 

Les Datas:

 

 

 

 

 

 

Le profil du Parcours

Le profil du Parcours

Le départ du camping (tout le monde dors)

Le départ du camping (tout le monde dors)

Les premiers km avant que le vent ne se présente

Les premiers km avant que le vent ne se présente

Passage du premier col à Gigors ( 12%)

Passage du premier col à Gigors ( 12%)

Le premier ravito

Le premier ravito

Le dernier col de la journée

Le dernier col de la journée

Col de la Muse 8km à 8% de moyenne

Col de la Muse 8km à 8% de moyenne

Paysage du Vercors

Paysage du Vercors

Pause devant la cascade dans le 4ème col

Pause devant la cascade dans le 4ème col

Le second ravito

Le second ravito

Les routes du Vercors, elles sont magnifiques

Les routes du Vercors, elles sont magnifiques


17/06/2019
9 Poster un commentaire

La Rando autour du Saosnois 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Levé à 4h45, dans la voiture à 5h35, c'est à 6h40 que j'arrivai à Mamers pour la rando autour du Sasnois. Un parcours de 120 km avec hélas beaucoup moins de dénivelé que feu la rando des trois sommets. Le changement cette année n'était donc que pour le nom de la rando… Sur ce plan-là, je fus déçu, moi qui recherchais des montées à tout va, je resterai sur ma faim. 

 

Côté météo, ce n'était pas fameux non plus… Un ciel très couvert avec quelques courts passages pluvieux et un vent encore une fois bien présent, tel serait le décor tout au long du parcours. 

 

Vers 7h05-7h10, je m'élançai tout seul. Sur Strava, je vis après coup que Marc était présent mais nous n'avons pas eu l'occasion de nous croiser. 

 

Le départ était en montée, de quoi se mettre dans l'ambiance enfin pas tant que ça car entre le quarantième et le cinquante-cinquième kilomètre, pas une seule bosse à se mettre sous les roues. Je regrettais le parcours des années précédentes avec la Croix de Médavy et les autres belles ascensions. 

 

Avant ce passage, j'avais pu rouler quelques temps avec un autre gars que j'avais rejoint à l'occasion d'une montée. Hélas, alors que celui-ci, s'était trompé de route mais avait vite rectifié, j'en fis de même mais sans m'en rendre compte tout de suite et mon acolyte, qui n'était plus dans ma roue, ne m'avait pas prévenu… 

 

Je fis ainsi quelques kilomètres avant de rejoindre le vrai parcours un peu plus loin. 

 

Au ravito de St Calez en Sasnois, au soixante-cinquième kilomètre, un groupe d'une bonne douzaine de cyclos partait alors que j'arrivais. Le temps de prendre un verre d'eau à la menthe et un bout de pain d'épices et je remontai sur le vélo. 

 

Après Saosnes, je vis au loin le groupe que j'avais croisé au ravito. Je me dis alors que finalement, je roulais pas trop mal car visiblement je leur avais repris du temps. J'espérais alors revenir sur eux un peu plus loin… 

 

Et c'est dans la bosse du Belvédère de Perseigne par la vallée de l'Enfer que je repris et débordai un à un, presque tous les membres de ce groupe. Il m'aurait fallu cinq cents mètres de montée en plus pour revenir sur les deux cyclos de devant. Toujours est-il que j'ai réalisé une belle montée ! 

 

Au sommet, il restait trente-cinq kilomètres pour rejoindre Mamers avec encore quelques petites bosses mais rien de bien méchant. 

 

Au final, le groupe arriva sept ou huit minutes après moi. 

 

Encore une sortie cool mercredi si la météo le permet et puis samedi prochain, ce sera le jour J avec l'Ardéchoise ! Pour le moment, on annonce des orages le jour de la course mais bon à une semaine, Météo France ne sait clairement pas faire, déjà que la veille pour le lendemain, c'est souvent du grand n'importe quoi… 

 

Peu importe la météo, l'Ardéchoise, c'est MA-GIQUE !

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

7h10, au départ à Mamers

7h10, au départ à Mamers

Km 63, au ravito

Km 63, au ravito

Km 85, au sommet de Perseigne

Km 85, au sommet de Perseigne

Km 120, retour à Mamers !

Km 120, retour à Mamers !


16/06/2019
5 Poster un commentaire

Cyclo la Perigordine à Montignac ( Le compte rendu de Eric)

Environ 600 participants inscrits à cette cyclo de "La Périgordine" avec 6 parcours possibles, à choisir selon sa convenance pendant la cyclo. Mon choix se portait soit sur le 100 Kms ou le 130 Kms. Un Départ donné à 9h00 et comme à son habitude, à fond, même si le départ officiel ne prend effet qu'après 2.5 Kms. Une cyclo sportive qui ressemble de près à celle de la route des monts de chez nous avec des montées et des descentes qui s'enchaînent mais avec davantage de dénivelés et peu de répit. J'ai rapidement compris, étant donné le rythme imposée par la tête de course que je n'ai pas voulu lâcher (enfin presque) et donc ayant grillé quelques cartouches, que mon choix  se fera sur le 100 kms, appuyé également par une météo incertaine qui allait une fois de plus, comme à l'Ekoïtour me faire l'honneur de m'arroser pour les 30 derniers kilomètres. Les dernières descentes fût difficiles et rendues dangereuses par des routes en sous bois recouvertes de feuilles et branchages laissé par la tempête de la veille. Grosse déception pour les ravitaillements car absence totale de foie gras et de magret de canard ?
 
Satisfait de ma participation avec une 62 ième place sur 137 et les 100 Kms en 3h26 et 28.7 de Moyenne.
 
 
Une cyclo que je recommande et par chance j'avais réservé au camping de Montignac, village magnifique, avec ligne de départ et d'arrivée devant le camping. Egalement de belle visite à faire dans cette région dont Lascaux IV.

 

 

Le départ

Le départ

Ravito

Ravito

L'arrivée que du bonheur

L'arrivée que du bonheur

Le Parcours Strava

Le Parcours Strava


11/06/2019
17 Poster un commentaire

Rando VTT à BOURGNEUF EN RETZ 02/06/2019

 

 

En weekend prolongé  à Bourgneuf en Retz près de Pornic la semaine dernière, j'ai participé dimanche dernier à une rando VTT organisée par les pompiers locaux intitulé "la Rand'o s'cours". 

 

Malgré le titre, rassurez-vous la rando s'est bien passée, pas de blessés à déplorer.

 

C'est vers 08h00 sous un beau ciel bleu et une température clémente que je me suis présenté à cette rando.

 

Le temps de l'inscription, de prendre une petite collation et de discuter avec les organisateur me voilà parti sur le parcours des 45 km.

 

Un parcours varié tant au niveau des paysages que de la nature du terrain avec de beaux panorama ajouté à cela un circuit bien fléché, des ravitaillements bien garnis (la logistique en général les pompiers maîtrisent )  sous une météo ensoleillée m'a permis d'apprécier cette sortie dominicale et bucolique. 

 

En revanche, j'ai trouvé qu'il y avait peu de monde  sûrement du à la maxi-verte organisé sur 4 jours à Savenay près de Nantes et qui attire pas moins de 2200 vététistes.

 


04/06/2019
1 Poster un commentaire

Rando Mondovélo 2019

 

Après un championnat FSGT plus que moyen.

On s'était donné rdv au parking Leroy Merlin pour la rando mondovélo 2019.

Peu de suzerain décidé par le 137 km juste julien je crois.

RDV 7 h30 pour départ groupé a 8h avec env 400 partants. photo de la belle brochette avant le lancement des fauves.

Départ très chaud sur une route ouverte a la circulation ou le manque de sécurité me semble léger vu les conditions de sécurité demandé pour une course fsgt..bref

Les bêtes sont lancées a plus de 40 km/h jusqu'à la cote de Montertreau ou 2 groupes se forment naturellement.

Ravito (37.7 moy )express a Luché puis les 2 parcours se sépares.

L'allure du 93 diminue légèrement le tps de retrouver des rouleurs au avant postes puis c reparti avec un groupe moins dense donc plus sécurisant ( 37.4 moy).

Arrivé au magasin pour la" bibine..s  " traditionnelle retour pour midi a la maison (nickel).

Merci aux participants CCS et Valeo .

 

C'était bien cool.

 

Avant le Départ

Avant le Départ

La belle brochette CCS/VALEO

La belle brochette CCS/VALEO

Le parcours

Le parcours


26/05/2019
5 Poster un commentaire

La Cyclo Ekoitour à Rochefort - Les compte rendu de Eric

 

 

 

Voici mon compte rendu de la Cyclo Ekoitour à Rochefort pour le Blog, Suit le lien pour strava :

 

"Rares averses" qu'il disait!! La météo ne s'annonçait pas glorieusemais loin de penser que cette cyclo se passerait sous une pluie froide et permanente. Nombreux inscrits ont renoncé à participer à cette cyclo.

 

Après une courte hésitation sur l'éventualité de prendre le départ, je me glissais timidement et déjà humidement dans le sas pour un départ stressant car rapide et routes détrempées. Au bout de 5 Kms deux

pelotons de tête se formaient avec la première cote à 5%. Intégrant le deuxième Pelton d'une trentaine de cyclistes, nous assurons un rythme soutenu puisque nous affichions 36kms/h de moyenne au terme de la

première heure. j'étais impatient d'arriver à l'unique ravitaillement au 55 ième Kms, non pas pour manger mais pour soulager ma vessie. Mais, il faut bien comprendre que personne n'avait envie de s'arrêter afin de ne

pas prendre froid, alors je suis resté avec le groupe et nous avons continué à rouler sur un bon rythme jusqu'au kms 70 où j'ai dû fatalement faire ma pause. Courte mais trop longue pour raccrocher un groupe qui roule à 35Kms/h, Après une chevauché en solitaire sur 10 kms et sachant qu'il était inutile d'espérer revenir dessus, je me relève et vis un peloton revenir sur moi et c'est avec joie que je me suis inséré dans ce groupe pour finir cette cyclo de 105 kms en 3h18mn42sec avec une moyenne de 31.53 Kms/h (données EkoiTour). A l'arrivée, un plateau repas nous attendait avec en prime une assiette d'huitres d'Oléron.

 

Malgré la météo, ce fût une belle cyclo, dans une ambiance sportive et dans un bon état d'esprit.

 

A refaire mais....par beau temps

 

Eric

 

Lien vers Strava

 

 

 

5 mn avant le départ

5 mn avant le départ

SAS du départ

SAS du départ

Séchage

Séchage

Nettoyage

Nettoyage

Le Parcours Strava

Le Parcours Strava


20/05/2019
12 Poster un commentaire

Brevet des 7 cols Sarthois 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Levé à 4h45, dans la voiture à 5h35, arrivé à Fyé à 6h30 et prêt à prendre le départ dès 6h55, cette fois, je n'ai pas eu à essuyer de retard !

 

Le ciel était couvert, pas une seule trouée de ciel bleu et la pluie menaçait mais elle tomberait finalement pas. Pas une seule goutte et c'est très bien ainsi… En revanche, le vent n'allait pas tarder à m'accompagner ou à me faire ralentir selon les différentes orientations du parcours.

 

Ces 152 km du Brevet des 7 cols Sarthois, je les ai fait tout seul, absolument tout seul. Il y avait bien d'autres participants mais je n'ai jamais trouvé chaussure à mon pied. Soit ça allait trop vite, soit pas assez…

 

La première partie parcours nous a emmené en forêt de Perseigne avec l'ascension du Belvédère par la route de la vallée de l'Enfer. Mes lombaires et mon rachis, me laissaient tranquille par contre mes jambes n'étaient pas impériales avec sensation de ne pas être efficace.

 

Jusqu'alors irréprochable, le fléchage en a induit pas mal en erreur après le passage au sommet. La faute à l'interdiction de peindre des flèches sur la route en forêt de Perseigne et à la mise en place de petits panneaux en bois pour compenser. Encore fallait-il le savoir… Aussi, plusieurs, dont moi, ont tourné sur la gauche alors qu'il fallait aller à droite mais heureusement, nous retrouvions un peu plus loin le vrai parcours avec une distance quasi identique.

 

Premier ravito à La Fresnaye sur Chedouet au km 41 et son Musée du Vélo.

 

Suivit alors une portion de 35 km vallonnée mais sans vraies bosses qui allait nous amener dans les Alpes Mancelles. Les jambes commençaient à mieux répondre et toujours rien à signaler du côté de mon dos.

 

A St Léonard de Bois, village toujours aussi somptueux et dépaysant, nous prenions cette fois une vraie montée, assez longue et difficile puis nous enchaînions avec deux cols avant le second ravito de St Paul le Gautier au 90.

 

Un nouveau col quelques kilomètres plus loin puis ce fut la traversée de Mont St Jean et le passage à côté de Sillé Plage par des températures qui n'incitaient pas à la baignade.

Une sorte de boucle allait nous faire revenir à Sillé en ayant épinglé au passage encore deux nouveaux cols.

 

Le vent était désormais favorable ou de côté et pour terminer, c'était fort appréciable ! L'arrivée n'était cependant pas à l'ordre du jour, avant cela, nous prîmes un troisième ravito à Pezé le Robert au km 129 avant de monter le dernier col de la journée, celui de la Source. Plus que le col, c'est le tronçon après la descente et avant d'arriver à Montreuil le Chétif qui m'a davantage cassé les jambes !

 

Ensuite, il restait une vingtaine de kilomètres à accomplir, vent dans le dos et route globalement descendante. J'en ai profité pour reprendre un gars et le déposer aussitôt !

 

A l'arrivée, un tee-shirt m'attendait pour fêter la 10e édition de ce joli Brevet (qui a lieu tous les deux ans).

 

En attendant, la rando des trois sommets (qui a changé de nom) mi-juin, je vais programmer quelques sorties les prochains dimanche dans les Alpes Mancelles, histoire d'accumuler du dénivelé avec évidemment dans un coin de la tête, la préparation de l'Ardéchoise.

 

Parcours et profil

Parcours et profil

Les données

Les données

Au départ de Fyé

Au départ de Fyé

Km 27, et de 1 !

Km 27, et de 1 !

Km 41, ravito 1 au Musée du Vélo de la Fresnaye sur Chedouet

Km 41, ravito 1 au Musée du Vélo de la Fresnaye sur Chedouet

Km 85, Et de 2 !

Km 85, Et de 2 !

Km 87, et de 3 !

Km 87, et de 3 !

Km 90, ravito 2 à St Paul le Gaultier

Km 90, ravito 2 à St Paul le Gaultier

Km 95, et de 4 !

Km 95, et de 4 !

Km 109, et de 5 !

Km 109, et de 5 !

Km 114, et de 6 !

Km 114, et de 6 !

Km 129, ravito 3 à Pezé le Robert

Km 129, ravito 3 à Pezé le Robert

Km 132, et de 7 !

Km 132, et de 7 !

Km 152, c'est fini !

Km 152, c'est fini !

Et je ne repars pas les mains vides...

Et je ne repars pas les mains vides...


19/05/2019
8 Poster un commentaire

La Ronde du Muguet 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Initialement prévue pour 150 km, la Ronde du Muguet 2019 s'était vu rabotée de 7 km suite à des routes impraticables. C'est ce qui m'a décidé à y aller en vélo, ainsi le kilométrage serait fait et même plus…
 
Météo France annonçait une bonne pluie entre 11h00 et 14h00. Ce ne fut pas le cas même si bien plus tôt que prévu, nous avons été copieusement arrosé et ce durant 15 ou 20 minutes. Quant au vent, alors là… Terrible, une fois de plus ! Enfin la température n'était clairement pas de saison, pire, il a fait plus froid à l'arrivée qu'au départ ! Voilà pour le décor…
 
Le parcours était incontestablement magnifique ! Difficile, tortueux, sans temps mort et avec peu de circulation. Un petit air de Tour des Flandres ou d'Amstel Gold Race… Les conditions météo l'ont rendu encore plus compliqué !
 
Arrivé pile poil pour le départ à 7h30, j'ai pris place dans le premier peloton où figuraient également Eric, Jéjé, Rémi, Roger et Olivier.
 
Après quelques kilomètres, et alors qu'une cassure nous avait obligé à chasser pour rejoindre l'avant-garde du peloton, j'ai vite senti que je n'aurais pas les jambes pour rester avec ce groupe. Plutôt que de m'escrimer pour exploser un peu plus loin, j'ai préféré lever le pied et attendre un autre groupe à l'arrière.
 
Bien m'en a pris car, je suis retombé dans un groupe homogène et qui était parfait pour moi. Dans ce groupe, j'ai retrouvé Pierrot et Michel V.
 
Nous sommes allés comme ça jusqu'au premier ravito de Loué (km 64). Hélas, la grande majorité de ce groupe ne faisait que le parcours de 100 km. C'est donc à 4 avec Michel V et Roger que nous avions retrouvé, plus un gars d'un autre club que nous sommes repartis de plus belle pour effectuer une difficile mais splendide boucle d'une quarantaine de kilomètres (dont la belle bosse de Joué en Charnie).
 
J'ai eu un moment difficile en jouant à l'élastique sur toute la partie nord de cette boucle et ce durant une quinzaine de kilomètres. C'est rentré dans l'ordre ensuite et j'ai même trouvé un second souffle !
 
De retour à Loué pour le second ravito, nous allions enfin trouvé un vent favorable mais cela n'a pas duré bien longtemps…
 
Durant ce tronçon, nous avons, sous l'impulsion de Michel V, chassé un groupe de 2 ou 3 coureurs (honnêtement, j'étais tellement à fond, 45-50 km/h, que j'étais dans le gaz et n'avais plus les idées claires donc je n'ai plus de souvenirs très précis). Ce que je sais en revanche, c'est que cet épisode m'a achevé ! Nous venions tout juste de recoller (avant Avoise) avec ce groupe, qui ne faisait pas semblant de rouler, au moment où j'ai sauté… Explosion en plein vol façon puzzle !
 
Malgré tout, j'ai gardé un petit moment le groupe en ligne de mire mais la bosse d'Avoise (un mur à 14% !) a fini de vider mon réservoir ! J'étais donc tout seul et le vent, désormais en pleine gueule, redoublait de violence !
 
Heureusement, un peu avant Noyen, un gars est revenu de l'arrière et j'ai alors jeté mes dernières forces pour prendre sa roue. Cela m'a fait le plus grand bien car j'ai pu ainsi récupérer un peu d'énergie, ce qui m'a permis de le relayer un peu plus loin et de finir ainsi.
 
A La Suze, j'ai pu saluer ceux que je n'avais pas pu saluer ce matin, j'ai récupéré de longues minutes, me suis restauré et suis remonté sur mon vélo pour les 8,5 derniers kilomètres du jour. Cette fois la pente était descendante (hormis la côte de la route de Malicorne pour sortir de La Suze) et ce p… de vent de m… était dans mon dos !
 
On oubliera les désagréments de la météo et on ne gardera que les bons souvenirs ! Ma préparation se poursuit en vue de l'Ardéchoise… Prochaine étape : le Brevet des Cols Sarthois à Fyé, 150 km le 19 mai.
 

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

Au départ de 7h30 !

Au départ de 7h30 !

Ravito 1 à Loué

Ravito 1 à Loué

Ravito 1 à Loué

Ravito 1 à Loué

En forêt de Charnie

En forêt de Charnie

Roger avait besoin d'une pause technique...

Roger avait besoin d'une pause technique...

Ravito 2 à Loué

Ravito 2 à Loué

A l'arrivée

A l'arrivée

A l'arrivée

A l'arrivée

C'était dur mais c'était bien !

C'était dur mais c'était bien !


04/05/2019
5 Poster un commentaire

La Route des Monts 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Réveillé en retard (le réveil a bien sonné à 5h00 mais je me suis rendormi pendant 25 minutes), c'est au sprint que je me suis préparé pour cette Route des Monts 2019 et que j'ai rejoint Tennie, lieu de rassemblement. 

 

Je suis parvenu à rattraper l'essentiel de mon retard mais complètement si bien que j'ai vu le peloton partir sous mes yeux à 7h00 tapantes ! Moi, je n'ai pu monter sur le vélo que vers 7h08-7h10. 

C'est donc seul que je me suis élancé tranquillement. Etant plutôt mais carrément diesel, il me faut un certain nombre de kilomètres pour monter en régime. 

 

Après une dizaine de kilomètres, je fus rejoint par deux gars, l'un taillé pour grimper les cols, l'autre plutôt comme moi, on va dire massif. J'ai pris leur roues mais j'ai vite remarqué que le gars taillé comme moi se démenait comme un beau diable sur les parties planes face au vent mais dès que ça montait, c'était plus compliqué. Il était donc sur courant alternatif. Je me suis dit qu'il n'allait pas tenir longtemps à ce rythme-là… Et pas plus tard qu'au Mont Noir un peu avant le 20e kilomètre, je l'ai doublé et ne l'ai plus jamais revu… 

 

Le Mont Noir ! Un sacré chantier ! Une montée irrégulière avec du 9-10 % à mi-pente et 300 derniers mètres à 14% ! Le type de montée que je n'aime pas ! Je me suis quand même hissé tant bien que mal au sommet et cela eu pour effet de me débloquer ! Ensuite, les jambes tournaient mieux ! 

 

Au 39e kilomètre débutait le Mont Rochard, une montée que j'apprécie nettement plus car plus longue (4,5 km) et un peu plus régulière même si après avoir pris la petite route sur la droite, il y a encore un passage à 10 % ! 

 

Un peu avant le sommet, j'ai aperçu au loin un maillot familier : le mien, celui du CCS ! Sur l'espèce de plateau qui suivait le sommet, je suis revenu sur ce camarade qui n'était autre que Nicolas. On s'est juste salué car il n'a pas été en mesure de prendre ma roue. 

 

Sur la route entre Izé (lieu du ravito que je n'ai pas trouvé) et St Germain de Coulamer, je suis revenu un peu après le 50e kilomètre sur un autre camarade du CCS : Pierrot ! Nous avons roulé un peu ensemble mais étant un peu juste dans les montées, il m'a demandé de ne pas l'attendre. 

 

Au sommet du troisième Mont (Mont St Jean au 66e km), je suis donc parti après l'avoir pris en photo au passage (il m'a également pris en photo quelques centaines de mètres plus loin). 

 

A Montreuil le Chétif, au 75e kilomètre, ce fut au tour du col de la Source de se présenter sous mes roues. Une belle montée régulière de 2,5 km. 

 

J'ai encore rattrapé quelques gars puis après Conlie, nous avons pris un vent violent en pleine face ! Qu'est-ce que j'ai pu pester ! Je préfère, et de loin, monter trois cols de 20 km que de faire 3 km avec vent de face ! 

 

Bref… Je suis finalement arrivé à Tennie à une allure ridicule avec ce p… de vent ! A l'arrivée, je retrouvais un 4e camarade du CCS : Eric ! 

 

Au final, nous nous sommes retrouvés tous les quatre pour savourer ensemble le sandwich et la boisson offerte aux arrivants. 

 

Samedi prochain, place à la Ronde du Muguet et ses 150 km, les choses sérieuses commencent !

 

Les données

Les données

Profil et parcours

Profil et parcours

Avant le départ, 6h50 environ...

Avant le départ, 6h50 environ...

A l'approche du Mont Rochard

A l'approche du Mont Rochard

Pierrot à l'approche du sommet de Mont St Jean

Pierrot à l'approche du sommet de Mont St Jean

Le célèbre (pour les cyclos sarthois du moins) col de la Source

Le célèbre (pour les cyclos sarthois du moins) col de la Source

A l'arrivée avec Eric et Nicolas (de dos).

A l'arrivée avec Eric et Nicolas (de dos).

Pierrot... après l'effort !

Pierrot... après l'effort !


27/04/2019
10 Poster un commentaire

La Piste des Chevreuils 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

C'était sous un ciel bien chargé et un vent déjà très présent que je grimpai dans ma voiture ce matin en direction de La Flèche pour prendre part à la Piste des Chevreuils sur le parcours de 110 km.  Sur le trajet, quelques gouttes de pluie envahirent un instant le pare-brise, ce seraient les seules de la matinée ! Par contre les incessants courants d'air, eux, ne faibliraient pas bien au contraire… 

 

A 8h10, j'étais sur le vélo et le parcours fit d'abord une petite boucle de 25 km au nord avant de revenir à La Flèche. Déjà, et cela serait le cas toute la matinée, les routes empruntées étaient très cabossées… C'est bien simple, par moment, je me demandais si on n'était pas sur le parcours VTT ou si on ne nous avait pas téléporté du côté de Roubaix ! 4h11 de tape-cul ! Pas une seule route avec un revêtement digne de ce nom ! J'ai halluciné ! Même La Flèche n'était que trous, bosses et gravillons… A croire que les fléchois ne paient pas assez d'impôt ou que le maire se met tout dans la poche ! Ce fut le très gros point noir de la randonnée. 

 

Il y eut aussi le vent bien sûr mais cela personne n'y peut rien… Encore pire que dimanche dernier ! J'en ai encore les oreilles qui bourdonnent…  De face, il offrait une sacrée résistance à l'avancement. De côté, il était dangereux, capable de vous déporter d'un bon mètre d'un seul coup d'un seul ! Et je n'émarge pas dans la catégorie des poids plumes ! C'est dire la violence des rafales ! Dans le dos, alors là, le compteur s'affolait sans que cela coûte la moindre énergie... 

 

D'un point de vue purement sportif, cela s'est pas trop mal passé. J'ai pu accrocher des groupes qui n'étaient pas là pour jouer aux touristes, j'ai pu décrocher de ma roue plusieurs gars, que ce soit vent de face ou dans les montées. Bref, j'étais bien… 

 

Au moment où j'arrivai au second ravito (km 65), je vis Thierry et Hervé qui étaient en train de repartir. Ils faisaient le 93 km. Un rapide salut… 

 

Après le troisième ravito (km 90 à Savigné sous Le Lude), c'est face au vent qu'il fallut achever la partition du jour. Je pris en point de mire un gars qui était deux ou trois cents mètres devant moi et je le rattrapai dans la forêt avant La Flèche. 

 

Sur le site du rassemblement à La Monnerie, je croisai de nouveau Thierry et Hervé. Une petite photo souvenir et je repris la voiture, prêt pour de nouvelles aventures dimanche prochain !

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

Au départ à La Monnerie

Au départ à La Monnerie

Euh... Honnêtement, je ne sais plus où c'est...

Euh... Honnêtement, je ne sais plus où c'est...

Le second ravito au km 65 (j'ai brûlé le premier après 25 km de retour à La Flèche)

Le second ravito au km 65 (j'ai brûlé le premier après 25 km de retour à La Flèche)

Le troisième ravito au km 90 à Savigné sous le Lude

Le troisième ravito au km 90 à Savigné sous le Lude

A l'arrivée !

A l'arrivée !


10/03/2019
11 Poster un commentaire