les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Cyclo Club Suzerain

Catégorie regroupant toutes les informations sur le Cyclo club Suzerain, les sorties route, les sorties VTT, les sondages, etc.....

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

Sortie route CCS du 12/09/2021 / Groupe 2

Pierrot-avatar1.jpg
(mis en ligne par CR)

Quatre cyclos ce matin pour un départ sans vent mais assez frais : Santiago, Maurice, Albert et Pierrot. Deux parcours prévus, orientations NNE, un de 70 km et un autre de 77 km avec un D+ 710.

Le 77 km étant choisi, nous partons sur le circuit 101 CCS de Gilles. Dès les premiers kilomètres, le tempo est donné par Albert qui nous conduit vers Neuvy en Champagne en passant par Souligné, Coulans, St Julien. Dans les montées, les relais sont pris par Maurice ou moi-même, Albert étant un peu allergique aux pourcentages… Santiago bien calé à l’arrière suivait sagement.

Après Neuvy, avec un petit vent de 3/4 dos, notre allure augmentait un peu, mais notre quatuor n’avait pas l’intention de s’affoler beaucoup aujourd’hui. Personnellement, un mal de jambes persistant ne m’incitait pas à rouler plus fort… peut être la conséquence d’un apéro et d’une soirée prolongée ?

De Loué, nous continuons sur Brûlon et Chevillé où Santiago préféra se diriger vers Chantenay directement pour rentrer assez tôt à La Suze. Ne voulant pas laisser notre ‘’patriarche’’ rentrer seul, les trois ‘’gamins’’ lui emboitèrent la roue. Notre petit groupe rentrant tranquillement sur La Suze par Fercé où je quittais les collègues pour un retour vers Chemiré. Mes trois collègues continuant sur La Suze.

Une très bonne sortie matinale à une allure de Cyclos Cools et Sereins (C.C.S.)

Image 023

 

Image 027

 

 


13/09/2021
7 Poster un commentaire

Sortie route CCS du 12/09/2021 / Groupe 1

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

Ce matin, au départ, j'étais très motivé pour faire une belle sortie. Je m'étais dit que si le groupe 1 était présent, je partirais avec eux ! A 7 jours de la Raymond Martin, cela me semblait pertinent. La météo s'annonçait clémente même si dans les deux premières heures, le coupe-vent n'était pas de trop.

Arrivé au gymnase avec 23 kilomètres au compteur, je retrouvai Cédric et au moment de décoller, nous serions 11 sur la ligne de départ : Tintin, Maurice, Albert et Pierrot pour le groupe 2 ; Cédric, Rémi, Thomas, Michel, les deux Arnaud et moi pour le groupe 1.


Ce fut Arnaud LH qui prit le parcours à sa charge et nous nous retrouvâmes du côté de St Jean du bois et de Noyen. Et tout de suite, le compteur oscilla entre 30 et 35 km/h avant d'épouser les 40 km/h, si ce n'est plus, en direction de Parcé. Michel n'y résista pas et moi j'ai bien tenté de faire le jump mais je me suis vite rendu compte que les jambes n'étaient pas au rendez-vous ce matin… Arnaud LH décrocha du groupe pour nous abriter et nous ramener progressivement.


Une fois le groupe reconstitué, nous continuâmes vers Sablé et Solesmes pour aller chercher la côte de la Grange. J'ai monté comme j'ai pu avec les moyens du jour, à l'énergie.

Juigné, Asnières, Chantenay, Noyen, les villages défilaient à vive allure (du moins pour moi). Michel et moi restions sagement dans les roues, et c'était déjà bien de pouvoir les tenir.

En direction de Fercé, je n'y suis plus parvenu et à l'occasion d'un petit coup de cul, je me suis fais lâcher. Dans ma tête, la décision était prise : j'allais rentrer tout seul, à mon rythme, je n'avais pas les jambes et je ne voulais pas être le boulet… C'est ce dont j'ai fait part au reste du groupe alors que Cédric devait rentrer directement pour cause d'impératif horaire. Ils n'ont pas voulu et ont insisté pour que je continue avec eux…


Curieusement, c'est à partir de ce moment-là que j'ai commencé à retrouver un peu de force. Je ne restais plus à l'arrière et je remontais un peu dans le groupe.

A Chemiré, Rémi nous abandonnait à son tour alors que nous prenions la direction de Souligné via Arthenay pour aller repérer (pour les coursiers) le circuit de la prochaine course de Souligné. Dans la bosse du circuit, je me suis dépouillé et n'ai pas fini trop loin des autres.

Un petit peu rassuré sur mes capacités du jour, j'ai même franchement accéléré à l'entame de la côte de la grande haie (que je ne connaissais pas). Bon, cela n'a pas été comme ça jusqu'en haut mais je me sentais mieux que quelques dizaines de kilomètres plus tôt.


Arnaud LH nous quitta ensuite pour rentrer directement sur Louplande. Nous continuâmes donc à quatre vers La Suze où lâché dans la dernière petite bosse, j'ai perdu de vue mes compagnons. Il ne me restait plus qu'à rentrer à la maison…


J'espère que dimanche prochain, j'aurai de meilleures sensations sur la Raymond Martin : 155 km entre Essonne, Seine-et-Marne et Loiret sur un parcours très roulant dans les deux premiers tiers et plus escarpé dans le final.


Image 016

 

Image 017

 

Image 018

 

Image 019

 

 


12/09/2021
4 Poster un commentaire

Sortie route CCS du 05/09/2021 / Groupes 1 et 2

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

C'est à 7h15, le jour à peine levé, que je suis parti avec mon vélo pour de nouvelles aventures dominicales. 27 km et quelques nappes de brouillard plus tard, j'étais au rendez-vous du club. Il y avait là Pierrot, le chef des parcours du groupe 2, et nous serions rapidement rejoint par Michel, Thierry, Tintin, Rémi et Aurélien.

Après quelques bavardages, décision est prise de ne faire qu'un seul groupe car les membres du groupe 1 n'avaient pas envie d'en découdre ce matin après la course de la veille.

C'est donc à 7 (cela faisait un moment que je n'avais pas vu un groupe de cette taille, que, sous les ordres de Pierrot, nous prîmes la direction de Cérans puis de La Fontaine St Martin mais par des petites routes détournées. L'allure était plus élevée que celle habituellement pratiquée dans le groupe 2 mais restait quand même raisonnable : autour de 30 km/h. C'était Rémi et Aurélien qui donnaient le rythme en tête du groupe.

A Mansigné, après être passé un peu trop rapidement, nous allions quitter le parcours prévu par Pierrot et aller directement sur Luché Pringé. Là, et jusqu'à Clermont Créans, nous traversâmes une longue nappe de brouillard, après quoi le soleil ne nous quitterait plus et le thermomètre ne cesserait de grimper.


Tintin, toujours sans son vélo électrique, fut particulièrement en jambes ce matin ! Il suivait l'allure sans broncher et même dans les bosses, il était là le Tintin ! 80 ans , je le rappelle…


De Clermont, nous allâmes en direction de Ligron, Pierrot ayant laissé les rênes du parcours à… un peu tout le monde. Après Courcelles, nous arrivâmes dans les environs de Mézeray où je commençai à me placer à l'avant du groupe, Rémi et Aurélien ayant beaucoup mené, relayés un temps par Thierry et Pierrot.


L'allure commença à s'accélérer franchement, non sans générer quelques râleries du côté de Tintin qu'il ne manquerait pas d'exprimer à l'arrivée. Après avoir effleurer Cérans et en direction de La Suze, Rémi se remit à la manœuvre et le compteur grimpa progressivement jusqu'à 40 km/h. Du côté de Roëzé et jusqu'à la fin, la vitesse oscillait entre 30 et 35 km/h.


Après s'être salués à La Suze (seul Michel manquait à l'appel, ayant poursuivi directement vers chez lui), chacun retourna dans ses pénates, satisfait de cette belle matinée de vélo...


------------


Départ : Ciel dégagé, 17°C, Humidité 94%, Vent 4km/h de NE

Arrivée : Ensoleillé, 21°C, Humidité 78%, Vent 2km/h de N

Image 004

 

Parcours 20210905

 

Image 006

 

Image 007

 

Image 008

 

Image 026

 

 


05/09/2021
1 Poster un commentaire

Sortie route CCS du 29/08/2021 / Groupe 2

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

C'était avec 17 km au compteur que je me suis présenté ce matin au rendez-vous du club. Il y avait là Pierrot. Tintin et Maurice allaient nous rejoindre et ce serait tout pour ce matin. Le groupe 1 brillait encore une fois par son absence mais certains étaient en train de suer à grosses gouttes sur le circuit des 24h quand d'autres étaient en train de les encourager.

Pierrot allait être à la direction du parcours : le n°57 du CCS écourté de 15 km enfin, c'est ce qui était prévu…

Le soleil n'osait pas se montrer face à tant de nuages dans le ciel et le mercure n'osait pas davantage grimper en ce plutôt frais début de matinée pour un mois d'août (11°C).

Nous avons pris la direction de Roëzé par des chemins détournés, puis Fillé et Moncé en Belin. Là, premier imprévu pour cause de travaux (ça fibre à tout va dans le sud Sarthe en ce moment !) : nous devions nous diriger vers Laigné mais nous avons finalement atterri à Téloché avant de retrouver le parcours initial un peu plus loin.


Notre quatuor était principalement mené par Pierrot et moi, Maurice et Tintin restaient plus sagement dans les roues. L'allure n'était pas bien élevée : 25-27 km/h.


Le parcours très majoritairement roulant nous a quand même offert deux belles montées : la côte de l'Armenaudière au nord d'Ecommoy et celle de St Mars d'Outillé. Cela m'a permis d'accélérer pour tester mon genou. Résultat positif, les sensations redeviennent quasi normales.


A Brette les Pins, nous changeâmes d'orientation et le vent devint enfin un peu plus favorable.


Entre temps, de nouveaux imprévus avec en vrac : une défaillance ponctuelle du GPS de Pierrot, quelques hésitations sur la route à suivre parfois, une douleur bien handicapante à la selle pour Pierrot, des gravillons et par la suite une déviation.


Mulsanne, encore Moncé en Belin, Spay et Fillé allaient nous voir passer à une allure plus soutenue que durant la première partie, le vent ça peut aider parfois… Toutefois, Tintin avait eu sa dose (son vélo électrique toujours indisponible) et il préféra après Fillé, et même si nous avions déjà raboté l'itinéraire initial, rentrer directement à la maison.

Maurice, Pierrot et moi poursuivions alors vers Voivres et Louplande par des chemins qui m'ont vraiment fait perdre le nord si bien qu'au moment de se séparer, je ne m'étais pas rendu compte que nous étions tout juste à côté de Louplande (et de chez Maurice).

Je rentrai seul vers La Suze (puis Mézeray) alors que Pierrot prit la direction de Chemiré… les bains !


Une bonne sortie sympathique et tranquillou sur des routes méconnues pour certaines.

Image 013

 

Image 014

 

Image 015

 

Image 016

 

Image 017

 

Image 018

 

 

 


29/08/2021
6 Poster un commentaire

Sortie route CCS du 22/08/2021 / Groupe 2

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

Après l'alerte au genou gauche jeudi dernier, après la fête (et les sucreries qui vont avec) pour mon anniversaire la veille, je ne comptais pas faire des étincelles ce matin. Non, non, je venais pour roulotter avec le groupe 2.

Cela tombait bien car le groupe 1 brillait par son absence… Il n'y a d'ailleurs pas que les membres du groupe 1 qui n'étaient pas là puisqu'à part moi, seul Albert était au rendez-vous… Ah si ! Emmanuel est arrivé juste sur le gong quand nous étions en train de partir…


La température était agréable pour faire du vélo (15-20 °C), le soleil jouait à cache-cache avec les nuages et le vent se faisait encore une fois remarqué.

C'est Albert qui fit office de capitaine de route en nous emmenant du côté d'Auvers le Hamon via Avoise puis en revenant via Chantenay et St Pierre des Bois.


L'allure générale m'a convenu à merveille pour ne pas forcer sur mon genou (24-27 km/h).
Emmanuel, lui-même en délicatesse avec cette articulation si précieuse pour le cycliste, nous quitta entre Avoise et Les Places, ne voulant pas trop tirer dessus. Moi, ça allait… Je sentais que ce n'était pas tout à fait normal mais ça restait très léger. Rien à voir avec Jeudi.

Petite péripétie du jour : une légère erreur de parcours nous a permis de visiter une riche exploitation de pommiers entre St Pierre et Vallon sur Gée avant de devoir faire demi-tour puisque la route ne débouchait que sur des chemins fort sympathiques pour le gravel mais que mes tout nouveaux pneus (Continental 4 season) n'auraient pas trop apprécié.


Une fois revenu sur La Suze et après s'être salué, je prolongeai un peu le plaisir, toujours en mode coooooool, en rentrant via St Jean du Bois.


-----------

Départ : Plutôt nuageux, 14°C, Humidité 91%, Vent 6km/h de NO
Arrivée : Plutôt ensoleillé, 19°C, Humidité 66%, Vent 16km/h de O

Image 025

 

Image 026

 

Image 027

 

Image 028

 

 


22/08/2021
1 Poster un commentaire

Sortie dominicale Gr2 du 15/08/2021

Pierrot-avatar1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mis en ligne par M.C.

 

 

 

Sortie dominicale Cyclo Groupe 2 du 15/08/2021

 

 

Enfin une belle matinée de vélo en perspective en ce début de journée. Déjà du soleil et pratiquement aucun vent, le top ! Et comme les dimanches se suivent mais ne se ressemblent pas en météo, il en est de même pour les sorties : dimanche dernier, partis à quatre, nous sommes rentrés à deux ; aujourd’hui, partis à trois, nous sommes rentrés à cinq…

 

Au départ ce matin, Santiago, Maurice et Pierrot. Santiago, toujours sans son VAE, qui commence à être colère contre le marchand de cycles BH. C’est vrai que vu le prix d’un course VAE, on le comprend.

 

Par contre, personne pour le groupe 1

 

Direction ouest pour une sortie de 75km avec Auvers le Hamon en point extrême par le parcours 23 CCS.

 

Démarrage tranquille pour les trois cyclos afin de ménager Santiago et pouvoir faire toute notre sortie de manière régulière et rentrer à bonne allure. Sur le plat, pas de problème, tout le monde suit, dans les côtes on lève un peu le pied et le groupe bascule ensemble. En progressant de cette manière, nous voilà vite arrivés aux abords de Juigné pour prendre la direction d’Auvers. Un peu avant l’entrée du village, pause habituelle pour délestage…

 

A la sortie d’Auvers le Hamon, nous apercevons au loin deux cyclistes habillés de rouge que nous rattrapons petit à petit. En se rapprochant, Maurice reconnaît l’allure d’Albert et de Guy. Nous les dépassons en nous cachant le visage afin de n’être point reconnu… ça ne marche pas ! Après cette petite blague de rencontre, les conversations vont bon train et notre allure baisse un peu. Le train est relancé régulièrement par Albert et nous continuons tous, après concertation de nos deux nouveaux collègues, de poursuivre tous ensemble sur le parcours 23 jusqu’à La Suze. A une vitesse comprise entre 24 et 30, nous traversons Poillé, Chantenay, Vallon et Maigné. Arrivés à Chemiré, nous croisons Hervé qui rentre de sa sortie matinale. Un bref bonjour et notre petite troupe au complet se dirige vers La Suze où Albert et Santiago se dispute la pancarte ! A ce jeu, Santiago est le meilleur… Arrêt devant Valéo avant le départ de Maurice et dernières petites conversations et de nouvelles pas forcément heureuses.

 

Dernière relance avec éparpillement des cyclos selon leur lieu de résidence avant de rentrer sur Chemiré par Fercé. Encore une bonne sortie cool par une belle matinée ensoleillée et chaude sur la fin.

 

Pierrot.

 

 

234

 

 

 


17/08/2021
0 Poster un commentaire

Souvenez-vous - Episode 13 : les cols pyrénéens

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

 

Je vous partage (notamment pour ceux qui ne sont pas sur Strava) mes aventures pyrénéennes de la semaine dernière...


Sortie route n°45 / Solo (Soulor - Aubisque - Lourdes)

Après 12h de route la veille à tenter d'éviter les nombreux bouchons, après le ciel bouché à l'arrivée, après les grosses averses cette nuit, c'est sous un beau ciel bleu que je me suis élancé ce matin à l'assaut du col du Soulor et de son prolongement, le col de l'Aubisque.

J'étais super motivé très heureux à l'idée de me retrouver près de trente ans plus tard sur ces routes mythiques !

Séjournant à Argelès Gazost, au pied du col, pas d'échauffement avec une belle pente d'entrée de jeu durant 7 km, le temps de rejoindre Arcizans. Ensuite, cela s'adoucit jusqu'à Arrens avant d'entrer dans le vif du sujet : 6 km à 8 % de moyenne pour atteindre le col du Soulor.

Les jambes tournent à la perfection ! Du pur bonheur ! La vue tout le long de cette montée est magnifique !

Au sommet, c'est tout aussi merveilleux et la route qui suit, en corniche et tout aussi sublime. D'autant que la pente n'a, durant quelques kilomètres, rien d'effrayant. Il y a juste les trois derniers kilomètres d'ascension qui redeviennent plus sportifs avec 7 % de moyenne.

Au sommet de l'Aubisque, je retrouve le soleil que j'avais perdu l'instant de passer au travers de quelques nuages.

Près de 30 km ont alors été effectué sous une température de 6°C à 9°C. C'est idéal pour la montée (ni trop chaud, ni trop froid) mais c'est bien frisquet pour la descente. Un peu plus de 16 km à grelotter pour rejoindre Larruns...

Dans la vallée, le thermomètre est remonté entre 16°C et 20°C (22-23 dans les tout derniers kilomètres). Là, j'ai laissé de côté le coup de pédale de la montagne pour reprendre celui du rouleur. 65 km de plat agrémentés de quelques petites bosses ici et là pour rejoindre Lourdes via Louvie-Juzon et Asson, avec toujours en toile de fond, la majestueuse chaîne des Pyrénées !

Lourdes, la pieuse, la miraculeuse, vaut le coup d'œil mais évidemment elle est très (trop) fréquentée...

Et puis dans les 5-6 derniers kilomètres, je me suis offert une belle partie de manivelles avec un gars qui roulait fort, une centaine de mètres devant moi... J'ai cravaché pour le rejoindre mais j'y suis parvenu pile à l'entrée d'Argelès ! Hé ! Hé !

Mardi, direction le Tourmalet ! J'en salive déjà...
-------
Départ : Plutôt ensoleillé, 11°C, Humidité 93%, Vent 11km/h de S
Arrivée : Plutôt nuageux, 18°C, Humidité 72%, Vent 11km/h de O

Image 022

 

Image 023

Image 009

 

Image 010

 

Image 011

 

Sortie route n°46 / Solo (Tourmalet - Bagnères de Bigorre - Lingous)

Il était 6h46 quand je suis parti, le jour à peine levé, en direction du célèbre col du Tourmalet. Le ciel était bouché mais la pluie n'était pas prévue et la température était douce.

La veille en direction de Gavarnie, j'avais donc pris en voiture la même route jusqu'à Luz St Sauveur via les gorges de Luz ! J'avais alors vu pas mal de cyclistes et ils avaient l'air de peiner. Je me souvenais qu'en 1992 lors de mon unique passage en ces lieux, l'approche du Tourmalet n'avait pas été simple. Aussi, j'avais quelques craintes ce matin, surtout que j'avais encore les cuisses bien endolories par mon périple vers la grande cascade. Heureusement, tout s'est très bien passé ! Après quelques kilomètres, les jambes étaient de nouveau opérationnelles et ma foi, je ne peinais pas...

A Luz St sauveur, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. J'avais déjà le sourire aux lèvres, trop heureux de me retrouver sur cette route de légende...
17 km de montée régulière, la plupart du temps entre 7 % et 8 %.

Après quelques kilomètres, je devinais au loin que le ciel allait s'éclaircir et en effet, après Barèges, le soleil fit son apparition. Je me souvenais qu'il y a près de 30 ans, je m'étais arrêté à une fontaine sur la gauche. Aujourd'hui, pas question de s'arrêter !

J'allais quand même devoir poser pied à terre un peu plus haut mais juste quelques secondes, le temps de prendre une photo à l'entrée de la voie Laurent Fignon (l'idole de ma jeunesse), la route historique du col.

Les kilomètres passaient, l'altitude augmentait et je me sentais toujours aussi bien, un vrai bonheur !

Et puis les paysages devinrent sublimes ! Encore un arrêt de quelques secondes pour immortaliser cette vision de paradis !

J'arrivai enfin au sommet vers 9h30, trop content de cette magnifique montée. Les jambes étaient au rendez-vous ! Top !

Un arrêt un peu plus long cette fois pour ne louper aucune photo de tous les panneaux, toutes les stèles, tous les points de vue...

Après avoir enfiler le coupe-vent, je me lançai dans la descente, très sinueuse jusqu'à La Mongie, après quoi, j'entrai dans un brouillard épais. Je ne voyais plus la route, plus les virages, plus rien. Descente sur les freins jusqu'à passer sous les nuages et sortir de cette purée de pois...

Plus bas, nouvel arrêt à Ste Marie de Campan pour l'Histoire du Tour avec Eugène Christophe et sa fourche cassée qu'il répara lui-même dans une forge (une autre époque...).

Je fus vite arrivé à Bagnères de Bigorre bien aidé par les faux-plats descendants.

Ensuite, changement de décor ! Je trouvai sous mes roues des petites routes sinueuses alternant les montées et les descentes. Deux belles bosses au passage (3 et 4 km avec des bons pourcentages) avant de passer le col de Lingous, le plus facile du séjour car en descente !

Plus loin, après Juncalas, je retrouvai le même final que dimanche mais cette fois pas de camarade de jeu à poursuivre...

Des collèges cyclistes, j'en ai croisés un bon paquet sur le Tourmalet mais très peu dans le même sens que moi. J'en ai rattrapé et dépassé un avant Barèges et j'en verrais trois arriver au sommet après moi.

Jeudi, place à Hautacam (un sacré chantier !) et Cauterets Pont d'Espagne.
-------
Départ : Plutôt nuageux, 16°C, Humidité 87%, Vent 4km/h de NO
Arrivée : Plutôt nuageux, 20°C, Humidité 68%, Vent 7km/h de NE

Image 026

 

Image 027


Image 012

 

Image 013

 

Image 014

 

Image 015

 

Image 016


 

Sortie route n°47 / Solo (Hautacam - Cauterets Pont d'Espagne)

C'est à 6h36, le soleil encore couché, les lumières d'Argelès Gazost encore allumées, que je me suis élancé pour ma dernière sortie pyrénéenne.

La température était douce, le vent quasi inexistant et quelques nuages entachaient légèrement le ciel.

Après à peine 2 km, j'étais déjà dans le vif du sujet avec le début de la redoutable montée d'Hautacam et ses 14 km. J'avais quelques craintes car l'avant-veille, je l'avais déjà gravie mais en voiture et j'avais pu constater à quel point la pente était raide par moment et les cyclistes alors présents avaient vraiment l'air d'en baver !

En fait, il y a un certain nombre de courts replats qui permettent de reprendre sa respiration car entre ces points, c'est vraiment pentu ! Il y a notamment un kilomètre à 11 % de moyenne et d'autres à 10 %, 9,5 %, 9 %, 8,5 %, 8 %... A un moment, je me suis fait la réflexion que les tronçons à 8 % étaient finalement des petits répits, c'est dire la difficulté de l'ascension !

Autour de moi, le décor est grandiose ! A plusieurs reprises, on a une vue plongeante sur la vallée ainsi qu'un panorama exceptionnel avec les nombreuses montagnes, plus belles les unes que les autres !

Finalement, je n'ai pas fait un départ à la Anquetil dans l'Envalira en 1964 (@Thomas Lattari) car les jambes étaient toujours au rendez-vous. Je me suis même surpris à digérer ces fortes pentes d'aussi belle manière.

Ma routine d'ascension est désormais bien en place : une gorgée de boisson tous les 2 km que je synchronise avec le passage des panneaux indiquant l'altitude, la distance restante et le pourcentage moyen du kilomètre à venir.

Cependant, une petite déconvenue est intervenue. Arrivé au sommet d'Hautacam (celui du Tour), je ne voulais pas m'arrêter là et souhaitais poursuivre vers le col de Tramassel, 1,5 km plus haut. C'est ce que j'avais programmé dans mon GPS. Ainsi, celui-ci m'a indiqué une route à gauche que j'ai donc prise. Une petite route bien défoncée. A l'issue de cette route, pas de panneau de col, juste quelques chevaux avec une cloche autour du cou... Bizarre, bizarre... Revenu sur mes pas, enfin mes tours de roue, je me suis rendu compte que la route à prendre était en fait quelques dizaines de mètres plus loin ! Ce qui est étrange, c'est que mon GPS, d'habitude si prompt à me dire "tu t'es trompé pauvre cloche !", n'a pas bronché...

Bref, de retour sur la vraie route, j'ai pu arriver au vrai sommet du col, voir le panneau et le prendre en photo !

Cette ascension étant en cul-de-sac, pas d'autre choix que de descendre par où je suis monté. La première descente du séjour sans brouillard ou route humide. J'ai peu enfin prendre du plaisir dans cet exercice qu'au demeurant, je n'apprécie pas outre-mesure.

De retour dans la vallée, j'ai mis le cap sur Cauterets Pont d'Espagne. Une montée de 15 km environ qui débute à Pierrefitte-Nestalas par un passage dans de magnifiques gorges. La pente est assez douce au début (5-6 % voire moins parfois) mais les voitures y sont nombreuses ! Le site de Pont d'Espagne est visiblement très touristique et attire beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde... J'étais parfois au milieu d'un cortège d'autos avec ses bruits de moteur et ses gaz d'échappement.

Je me consolais avec la beauté des lieux : sublime ! Je me consolais aussi avec mon coup de pédale qui était encore une fois au rendez-vous !

Un peu avant Cauterets, il y a eu un insolite enchaînement très serré de virages qui n'est pas sans rappeler celui du Grand Colombier par Culoz.

Autre caractéristique de cette route : les nombreuses cascades à proximité.

Après Cauterets, la route se redresse davantage (même si auparavant, il y a quand même eu un passage à 10 % !) et les 5 derniers kilomètres sont vraiment exigeants.

Dans le final, j'ai remonté une file impressionnante de voitures à l'arrêt prises dans un gros bouchon avant l'entrée sur le site de Pont d'Espagne. Petite déception, le route ne mène pas jusqu'au fameux pont et sa cascade, il fallait continuer à pied. Je n'avais pas le temps pour cela...

Demi-tour donc car encore une fois cette montée était un cul-de-sac. Une descente rondement menée avec quelques belles pointes de vitesse. A un moment, sur la gauche, j'ai vu la route de Cambasque (arrivée d'étape du Tour). J'ai hésité mais au vu de l'heure qu'il était et ayant un impératif horaire en début d'après-midi, je n'avais hélas pas le temps de m'autoriser ce petit bonus...

Je filais donc tout droit, repassais Cauterets puis plongeais vers Pierrefitte et Argelès.

Ainsi se concluait mon séjour à vélo dans les Pyrénées. Cela faisait 27 ans que je ne m'étais pas confronté aux cols pyrénéens. Cela faisait aussi un paquet d'années que je n'avais pas fait de haute montagne (même si le Grand Colombier il y a 3 ans, c'était quelque chose !). Me voilà rassuré sur ma capacité à évoluer sereinement dans ces contrées si toutefois je maintiens mon niveau de forme actuel.

Cela me conforte dans mes futurs objectifs pour les années à venir : le Ventoux, la Marmotte (Croix de Fer, Galibier, Alpe d'Huez) et plein d'autres cols mythiques !

Avant cela, l'année prochaine je poserai mes roues sur les routes toutes aussi légendaires de Liège-Bastogne-Liège et de la Flèche Wallonne.

Pas le même décor mais les mêmes émotions, assurément !
-------
Départ : Plutôt nuageux, 15°C, Humidité 93%, Vent 9km/h de SSE
Arrivée : Plutôt nuageux, 21°C, Humidité 68%, Vent 4km/h de N

Image 031

 

Image 001

Image 017

 

Image 018

 

Image 019

 

Image 020

 

Image 021


 


08/08/2021
8 Poster un commentaire

Sortie cyclo du 08/08/2021 / Groupe 2

Christophe Rota.jpg
(mis en ligne par CR)

Au lendemain de mon retour des Pyrénées et après 11h15 de route, j'étais de nouveau au rendez-vous du CCS pour une sortie que j'espérais plutôt cool afin d'éliminer les longues heures d'immobilisation de la veille.
Avant cela, j'ai effectué 32 km en solo afin d'attendre l'heure officielle.

Il y avait ce matin : Pascal, Pierrot, Tintin, Cédric, Emmanuel et moi. Cédric et Emmanuel constitueraient le groupe 1 et le reste de la troupe le groupe 2.

Léger contre-temps : Tintin arrivé avec son vélo électrique s'est rendu compte que celui-ci avait encore des problèmes. Nous l'avons donc attendu le temps qu'il retourne chez lui chercher son vélo classique.

La température était plutôt douce et le ciel se partageait entre le bleu et le blanc voire le gris clair des nuages.

Ce fut Pierrot qui officia en tant que capitaine de route sur un parcours qui nous emmènerait à Vion via Mézeray, Bousse, Villaines et Le Bailleul par des routes loin d'être directes et avec déjà beaucoup de vent. On a beaucoup tournicoté sur des petites routes dans cette première partie.

Ce premier secteur fut également l'occasion pour Pascal et moi de discuter de nos expériences pyrénéennes (Pascal y était 15 jours avant moi et a franchi, outre Luz Ardiden que je n'ai pas eu le temps de faire, le Tourmalet et Hautacam.

Pour Tintin, fraîchement octogénaire, l'absence du moteur électrique auquel il s'était habitué depuis un an s'est fait douloureusement sentir. Il a essayé un moment mais a dû se rendre à l'évidence : impossible de suivre le rythme. Nous l'avons attendu quelques fois puis il nous a dit qu'on pouvait y aller, qu'il finirait tranquillement...

Nous sommes malgré tout resté avec lui mais à l'approche de Parcé un groupe de 6 coureurs nous a dépassé. Pendant un temps, je suis resté entre les deux groupes, trop tenté d'accéléré l'allure, et puis je me suis dit que j'allais jouer avec eux un moment puis que j'attendrai mes trois acolytes un peu plus loin. Ce que j'ai fait au niveau de la route des Hauts Fourneaux du côté d'Avoise. Là, j'ai vu passer le groupe que j'avais distancé dans la montée puis Pascal qui m'indiqua que Pierrot restait avec Tintin et qu'on pouvait y aller...

Ce fut donc avec ce groupe de Roëzé que nous continuâmes à une allure plus élevée via Tassé, Noyen, Fercé et La Suze.

Pascal bifurqua vers Chemiré.

Il était à peine 11h alors je suis resté avec le groupe qui obliqua vers Roëzé avant de faire une boucle via Fillé et Spay. L'allure était toujours vive (32-34 km/h) mais je suivais sans problème et c'est même moi qui imprima le rythme à plusieurs reprises. Dans les bosses, je prenais plusieurs longueurs d'avance. Les jambes tournaient encore bien aujourd'hui !

De retour à Roëzé, je pris congé de mes camarades d'un jour et filai vers Mézeray avec un terrible vent de face.

Et voilà 140 km de fait !

Dans une semaine, je serai sur l'Etape Sanfloraine (156 km et 2987 m de D+), espérons que les jambes seront toujours là !

Image 020

 

Image 021

 

Image 022

 

Image 023

 

Image 024

 

Image 025

 

 


08/08/2021
2 Poster un commentaire

Joyeux anniversaire à notre Tintin Suzerain 80 printemps

 

Bouhours-Arnaud1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Joyeux anniversaire à notre Tintin Suzerain qui fête ses 80 printemps en date du 02/08/2021. ( désolé pour le jour de retard, petit problème réseau en vacances...)

 

 

Toujours la banane aux RDV club, plaisir de rouler avec sa femme ou les copains, merci Tintin pour cette bonne humeur et ta joie de vivre, un exemple pour tous.

 

 

 

Tintin et Guy

 

Tintin

 

 

 


03/08/2021
15 Poster un commentaire

Bon rétablissement Jean Claude

Thierry-Levoyer.jpg

 

Mis en ligne par M.C.

 

 

Notre copain et sympathique Jean-Claude B a subi une intervention chirurgicale récemment qui nécessite une période de convalescence.

Nous lui adressons tous nos voeux de bon rétablissement afin d'avoir le plaisir de le retrouver en pleine forme parmi nous.

Vous pouvez lui laisser un message sur sa boîte mail : jean-claude.bouhours@orange.fr

ou sur son portable au 06 76 58 65 13


03/08/2021
2 Poster un commentaire