les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Course FSGT AS VALEO LA SUZE du 27/04/2019

"En Avril, ne te découvre pas d'un fil" .....Le proverbe est conforme pour cette journée du Samedi 27 Avril 2019 pour la course de l'AS VALEO

 

Départ de la course à 14H30, RDV 14H00 donné aux suzerains en vert et rouge pour la photo de famille des coursiers, mitraillage photos par Gillou et Thomas.

 

Revue des effectifs coursiers vert et rouge :

 

En 3 ( 4 coursiers) : Phiphi BOUVIER, Adrien CHARLOT, Loic LE BOURHIS, David DUCHENE

En 4 ( 6 coursiers) : Phiphi METIVIER, Jéjé LE BLAY, Mik CROM, Jéremy GALAIS, Julien BOUTHORS, Marc COUBARD

En 5 ( 6 coursiers) : Laurent CARRE, Hervé SURMONT, Titi LEVOYE, Nono COLLET, Michel VINCON et Nono BOUHOURS

 

Soit 16 coursiers au départ !!!

 

********************************************************************************************************************************************************************************************************************

 

 

Pour le résumé des 3, c'est Adrien qui est à la plume : ( merci à lui d'avoir répondu favorablement à ma demande)

 

C’est sur un faux rythme d’environ 30km/h que nous entamons le premier tour jusqu’à ce que David étire le peloton à l’approche de Saint-Jean-du-Bois. Les premières attaques arriveront seulement à la fin du premier tour avec la bosse de l’arrivée.

 

Le deuxième tour ne ressemblera pas au premier avec des attaques dans tous les sens jusqu’à ce que la bonne échappée sorte composée de seulement 3 coureurs que nous n’avons jamais revus. Les catégories 1 et 2 étaient représentées devant il nous restait donc notre catégorie à aller chercher.

 

Nous avons tous essayé d’attaquer chacun notre tour pour créer un groupe de contre qui mettra du temps à se dessiner. A 2 tour du terme de la course quelques coureurs sorte de notre peloton et c’est Loïc qui se glissa dans ce groupe de contre qui fut finalement le bon.


La différence de maillot allais permettre à Phiphi et David de faire rideau dans notre peloton sans que personne ne n’accélère derrière. Un autre groupe de contre sortait dans lequel je me suis retrouvé, nous sommes parvenus à reprendre quelques lâchés du premier groupe de contre avant de se faire reprendre par le peloton.


Loïc réussi à aller chercher une belle quatrième place après s’être fais décrocher de son groupe en fin de course, certains ne voulaient pas arriver au sprint. Dans notre groupe Phiphi et David m’ont emmené dans le final pour que j’aille chercher la sixième place, il m’en a manqué un peu je fini finalement 7, David 8 et Phiphi 10 en catégorie 3.

 

********************************************************************************************************************************************************************************************************************

 

 

Pour le résumé des 4, c'est Jérémy qui est à la plume : ( merci à lui d'avoir répondu favorablement à ma demande)

 

"Malgré la proximité de la course, compte tenu de l'incertitude de la météo, je décide de venir en voiture pour éviter de prendre un averse pendant le trajet.

 

J'effectue un premier bout d'échauffement avec Bruno Collet, avant la séance photo. Puis je repars terminer mon échauffement avant le départ.

 

Le CCS est bien représenté en 4ème catégorie avec Phiphi, Jérome, Mickael, Julien et moi. Nous partons pour 7 tours soit un peu plus de 75km, la course va être longue et pas facile

 

Pendant les trois premiers tours je reste bien au chaud dans le peloton, Jérome et Phiphi sont aux avant postes, Mickael devant moi, et Julien derrière. Quelques coureurs tentent de partir mais sans succès.

 

A l'amorce du quatrième tour je décide de remonter pour être prêt à partir. Sur les conseils de Michel Tessier, j'ai repéré les coureurs, dont il fait parti, qu'il faut suivre en cas d'attaque.

 

Du coup à chaque fois qu'un de ceux-la part, je suis. Jérome et Phiphi ne sont pas en reste. Malheuresement à chaque fois, je ne suis pas assez réactif, ce qui m'oblige à produire un effort conséquent pour revenir dans la roue, m'empéchant de pouvoir prendre un relais, une fois revenu sur celui-ci. Jérome m'en fera la remarque.

 

Dans la montée à l'arrivée du cinquième tour, je commence à avoir les cuisses qui piquent, je sens que la fin va être compliqué.

 

Finalement dansle sixième tour après plusieurs tentatives Phiphi, arrivera à prendre une échappée au niveau de Saint jean du bois, je laisse filer. 

 

Il y a des contre-attaques, j'essaye de m'y glisser mais malheuresement les efforts répétés commencent à se faire sentir et font que je ne peux plus suivre.

 

Dans la montée à l'arrivée de l'avant dernier tour je me fais lâcher, et fais le dernier tour tout seul mais tout en restant à une bonne allure (30km/h moyenne) .

 

Le groupe de Phihi se fera rattrapée un peu vant l'arrivée et malheuresement aucun CCS ne sera classé cette fois ci, mais ce malin de Michel Tessier finit quatrième."

 

 

 

********************************************************************************************************************************************************************************************************************

 

 

Pour les 5 c'est moi qui tape le CR de cette course :

 

Début de mise en grille pour parler  de la stratégie de course , le but étant de faire gagner Titi sur le final qui correspond le plus à ses qualités de grimpeur, avec en second tireur Nono C qui ne doit rien tenter toute la course, tout en étant devant pour voir les tentatives d'échappés et être dans la bonne au cas où, pour faire le job de coéquipier fusible de protection ou lancement dans le final c'est moi qui prend le rôle pour cette course.

 

Premier tour calme sans trop de vague, au deuxième tour un gars part doucement en facteur et s'éloigne sans être réellement un danger pour le peloton, il y a du vent et il aura du mal à faire le travail seul, un tour plus tard, trois gars partent en poursuite sans franchement faire l'écart, mais il y a un saint georges sur erves et un bonnetable dans les échappés, donc leurs coéquipiers font ralentisseur de peloton à l'avant pour qu'il prennent le large.

 

Le temps de se réveiller ils filent déjà avec plusieurs centaines de mètres d'avance, je vais commencer à me mettre devant et rouler avec Titi pour limiter l'écart et surtout tenter de revenir.

Evidement personnes ne va prendre de relais, le peloton est dans l'attente de l'arrivée eau sprint et surtout de l'effort des suzerains pour leur course.

 

A mi-course, l'heure est grave, la course semble perdue, les 4 échappés devant filent avec 1minute et 25 secondes d'avance.

 

N'ayant pas beaucoup de cartouches pour se relayer sans crâmer toutes nos chances dans le final, Titi va prendre des relais sur les secteurs où il est plus fort que moi, la partie ascension après le pont vers Saint du Bois et moi le reste de l'entrée de Saint Jean du Bois vers la bas de la côte de l'arrivée.

 

Malheureusement nous ne rattrapons pas assez de temps sur le groupe d'échappés pour revenir sur eux avant la fin de course, je décide d'augmenter l'allure quitte à exploser en vol, dans les derniers tours Lolo Prez va prendre une partie du circuit également, dans le dernier tour je vais reprendre un poil mon souffle en montant normalement la côte de l'arrivée afin de garder des forces pour un dernier tour à bloc, Titi prendra le relais sur son secteur comme précédemment .

 

500 mètres avant l'entrée de Saint Jean du Bois je vais reprendre le dernier relais en demandant à Titi de monter dans le train et de tenter de s'économiser pour la fin de course, car il a déjà pas mal donné contrairement au reste du peloton qui n'a fait que suivre les suzerains, l'allure s'accélère et ne va plus redescendre, nous filons vers Fercé et La Suze, un gars de Nogent embêté par cette situation viendra me prendre un relais sur 500 mètres et me donner de l'air, Titi est toujours derrière pour le final.

 

Arrivé au virage de Fercé nous voyons les échappés qui arrivent au S avant la carrière, c'est loin mais cela motive à tenter le tout pour le tout, nous filons à vive allure tous en ligne, l'écart se réduit nettement mais il est trop tard, il va nous manquer 1 kilomètre de course pour revenir sur les échappés, malgré tout il faut  finir à fond pour épurer par l'arrière, tout le peloton est en ligne et il sera très dur pour la queue de peloton de revenir si le tempo reste élevé en grimpant.

 

Entre Fercé et l'arrivée l'allure ne descendra pas sous les 37 km/h et grimpera à 46 km/h, nous retrouvons avant Fercé un des quatre échappés hors service, je vais donner toutes mes forces en restant le 53/11 couché sur le vélo, à l'arrivée de la voie ferrée j'explose cuisses en feu, maintenant c'est à Titi de jouer, les trois rescapés de l'échappée passe la ligne d'arrivée quand nous sommes au passage du pont SNCF, notre Titi gicle sur ma gauche avec une armée de gars frais aux fesses, il arrivera à conserver la troisième place du sprint et donc terminera 6 ème de la course.

 

Nono COLLET termine 12 ème, Laurent CARRE 16 ème, Michel VINCON 23 ème, moi 29 ème, Vévé 35 ème.

 

Notre stratégie était bonne, mais un manque de lucidité sur la bonne échappée devant nos yeux dès le deuxième tour....pas prise au sérieux.

 

Cela sera pour la prochaine !

 

 

 

 

 



01/05/2019
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres