les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Course FSGT Championnat SARTHE Mont St Jean du 12/06/2021

 

Mise en ligne par AB

 

 

chpt12JUIN2021

 

 

 

CR Titi pour la catégorie 5 :

Thierry-Levoyer.jpg

 

 

 

 



C'est après 12h30 que je me présente à Mont St Jean. Le temps est radieux et la course risque d'être chaude à tout point de vue. Le temps de m'habiller et de préparer le vélo,  je vais ensuite chercher mon dossard aux inscriptions qui se trouvent dans le centre de Mont St Jean. A mon retour à la voiture, je finis de me préparer et je vois Michel V qui vient me saluer et qui me dit que le circuit est costaud et qu'il est fait pour moi. 

Je pars faire ma reconnaissance du circuit et effectivement le circuit est bien bosselé. Je fais deux fois le circuit en échauffement histoire de monter tranquillement en température. C'est ça les vieux c'est long à monter en chauffe.

Je me présente sur la ligne de départ juste pour le briefing de Xavier. Le départ des 4 est donné. Quelques minutes après c'est notre tour. La course est lancée. Nous avons 6 boucles à effectuer d'un circuit qui fait 7,5 km. Nous courons avec les minimes qui ont 4 tours à effectuer Les deux premiers kilomètres se sont deux descentes dont une où on atteint presque  70 km/h. il faut rester vigilant et prudent. Après ce sont une succession de bosses et de tape cul  avant d'arrivée à un carrefour où sans élan il faut affronter une montée d'environ 1 km qui emmène vers Mont St Jean et qui s'accentue sur la fin en passant devant le podium. Après une petite descente, une petite montée et nous sommes dans le centre ville où nous repartons pour une nouvelles bouche Les deux premières boucles je suis à l'arrière, les coureurs à l'avant temporisent surtout dans les montées.

Au troisième tours j'essaie de me frayer un passage pour revenir à l'avant de la course. Je tente des choses mais ça recolle. A un moment, Thierry S part sur ma gauche j'accroche sa roue mais le groupe recolle.  Au 4 tours nous laissons les minimes finir leur course . Au 5 tours les choses s'accélèrent. J'emmène le groupe par moment mais pas possible de sortir. Juste avant d'aborder le dernier tour je sens une contraction derrière la cuisse va falloir gérer et pas faire le c....

La cloche résonne, ça accélère je m'accroche. La grande descente à fond, le virage ça relance. Je suis au avant poste. Devant moi un gars du cyclos Meslinois, qui avait déjà tenté de partir pendant la course, part en facteur on ne le verra plus car avec mes débuts de crampe, je me tiens tranquille et personne ne le prend en chasse.

Nous abordons la dernière montée avec un groupe d'une quinzaine de coureurs je pense. Pour la 2ième et 3ième place ça sent l'arrivée au sprint. Au tout début de la montée pour soulager ma contraction je mets petit plateau mais je sens que ça va pas le faire. Je repasse grand plateau j'ai bien fait car le groupe accélère. Je me faufile sur la droite je remonte vers l'avant. A 50 m de l'arrivée le sprint est lancé, je me mets debout sur le vélo, je descends une dent et me voilà parti. La cuisse tient, je franchis la ligne d'arrivée pour la deuxième place et très content de ce résultat. Thierry s'est arrêté à l'avant dernier tour je crois. Michel V et Albert L  n'ont pas fini la course. Il faut dire que le circuit était vraiment difficile et qu'il faisait chaud même de plus en plus chaud au fil des tours.

Bref, après la course le réconfort. Avec Thierry S, Arnaud, et Cédric qui s'est arrêté au 2ième de sa course en 3 pour cause de crevaison (Arthur en 3 s'est arrêté à l'avant dernier tour), nous nous installons en terrasse d'une épicerie qui fait bar pour boire un petit rafraichissement et regarder la course des 1, 2 et 3, sous une ambiance de kermesse. Le meilleur moment de la journée. Trop sympa

Je repars de Mont St Jean avec un joli trophée pour les étagères, un joli bouquet pour ma femme et un joli fraisier à déguster en famille. 

 

20210612_162103

 

Podium 5

 

 

 

 

CR Arnaud LE HELLEY pour la catégorie 4 :

ALH

 

 

 

 

 

 

 

En ce 12 juin, la météo s’ annonce estivale pour disputer les championnats FSGT à Mont Saint Jean.

Comme son nom l’ indique le circuit sera exigeant! Après ma première course (samedi dernier) depuis 8 ans, me voilà confiant pour cette course en 4.

GO ! Si tout se passe bien, je devrais pouvoir jouer la gagne …

 

Comme depuis toujours, j’ aime prendre mon temps pour me rendre sur les courses. Après avoir fait le job le matin (beaucoup bu et manger vers 11h30). Je quitte Louplande vers 11h50 ! Nickel je vais pouvoir me préparer gentiment, profiter de boissons fraîches dans la glacière et faire au moins un tour du circuit pour repérer les trous, les virages et la grande descente qui m’ inspire que moyennement confiance (en vieillissant je flippe à haute vitesse)…

 

Me voici tranquillou, en voiture et je file sagement vers Conlie et Sille le Guillaume. Le GPS  m’ annonce arriver  vers 12h40! PARFAIT, tout va bien jusqu’à….

Au feu rouge dans Sillé-le Guillaume  un flash me monte au cerveau ! MERDE et MERDE  la batterie SRAM du dérailleur arrière  est restée en charge dans le garage! 

 

J’ appelle ma femme pour quelle me retrouve à Conlie  pour récupérer la batterie, pas d’ essence dans la mini ! Résultat on se retrouve à la station TOTAL (a coté de la patinoire au Mans)…

 

Je vais pas rentrer dans de grandes explications mais j’ arrive à Mont Saint Jean à 13h41 pour un départ dans 19 minutes !

 Je gère la logistique à l’ arrache et me dirige vers l’ inscription et la ligne d’ arrivée…

 

Et merde, le départ c’ est à côté de l’ église juste ou j’ étais il y a 5 minutes encore …

Vous comprendrez bien que : « au revoir » l’ échauffement et la descente qui me titille l’ esprit. J’ arrive sur la ligne et je trouve Michel (Vincon), je lui demande « elle est comment la descente » : Celui-ci me répond « elle se fait bien ,la route est large mais  il y a un virage assez resserré en bas à droite ». Me voilà bien avec cette réponse ! 

À la guerre comme à la guerre, on verra bien !

 

Je décide de me placer devant , histoire de faire la descente avec une bonne visibilité.

GO , c’ est parti. 

Ayant une bonne mémoire des routes, je reconnais avoir déjà monté cette descente.  Je sais pas si c’ est utile mais « affaire à suivre ».

Le compteur s’ affole sérieusement  et  nous atteignons assez facilement les 73 kms / h. Cerise sur la gâteau, avec la chaleur le bitume devient « mou et collant  » dans  le virage droite ! Puff , j’ aime pas ! 

 

Je décide de faire la course dans les 5 premiers pour minimiser les risques …

Après la descente, un long bout vallonné sur un revêtement sans rendement avec le léger vent de face (10kms/h)  qui calmera les ardeurs et les tentatives  de nombreux ambitieux. Nous voici au pied pour la première fois de la bosse qui nous ramène vers le bourg et la ligne d’ arrivée (1,5 kms).

Avec mon super échauffement, je suis à un doigt de l’ explosion dans cette ascension. J’ ai le cœur dans la boîte à gants et la zone rouge est largement dépassée. La rupture est là  « Cela va le faire ».

 

 7 Tours comme cela impossible pour moi ! J’ arrive sur la ligne avec 15 mètres de retard sur le Groupe de 7 , 8 qui me devance.

Le rythme très fort a dû secouer l’ ensemble du groupe et regroupement général à l’ église avant d’ attaquer une nouvelle fois  cette descente!

Je débranche le cerveau et je fais toutes les descentes dans les trois premiers du groupe. Je prends mes repères et je file comme Zarco (sur une 50cc)

Lors des trois premiers tours , Julien  (Richer) qui a gagné la semaine dernière dégage une puissance de fou. Je m’ accroche sans  faire le malin.  Les tours s’ enchaînent et je constate que la forme est bien là! Je tente un peu mais moins que samedi dernier « histoire de voir ».

Malheureusement, les partisans « du suce roue » sont bien la! A croire que le maillot CCS fait peur (LOL). A  mi-course, Je décide de faire la montée à « ma main » (330W pour les copains), je sens que derrière cela pique mais difficile de les faire peter. La montée restant roulante malgré tout.

Sur la ligne , les encouragements de Loïc et Cédric font du bien (#mercilesgars). Dans le 6 ième  tour, le cadet présent dans notre course part gentiment en facteur. Je regarde les autres et fait signe que «NON ». Celui-ci ne sera jamais revu (costaud le petit jeune).  

Début du dernier tour,  « re belote » , un autre y va et personne bouge! (J’ aurais dû faire l’ effort, boulette du jour). La dernière montée se présente,  on jouera le podium mais fini pour la gagne. Une arrivée comme celle-là me va bien. Je me positionne en deuxième place et décide de faire le sprint! 

Chacun en garde sous le pied et bizarrement les asthmatiques, cramés et les invisibles depuis le départ se replacent ! (Grrrr).

Un gars lance à 250 mètres, je saute dans sa roue et celui-ci coince à 50 mètres, j’ y vais, je donne mets mes tripes sur la route mais ma giglette ne suffit pas ! Vous connaissez mes talents de sprinteur.

Je me fais sauter à 25 mètres …. 

 

Voilà voilà , je termine la course avec quelques regrets mais la forme est bien là ! 

Il manque quelques CCS pour pouvoir faire une course d’ équipe et jouer malin tous ensemble.

Un collègue de Philippe (Bouvier) vient me voir et me félicite pour ma prestation (j’ai zappé son prénom).  Cela fait toujours plaisir. 

En conclusion, j’ ai fait toute la course sur le grand plateau. J’ aurais pu éviter cette gestion calamiteuse et catastrophique avec mon épouse pour récupérer ma batterie SRAM !

Merci de ne jamais lui dire (LOL) …

 

20210612_184225

20210612_184357

 

 

 



18/06/2021
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres