les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Course FSGT Critérium d'Arnage 01/06/2019

 

 

Arrivé sur le site vers 12h30 pour ma part, le soleil est éclatant et la chaleur déjà intense, 31°C à l'ombre, un petit vent chaud très agréable souffle sur le lotissement.

 

Après une séance de bavardage avec mes amis de Bonnétable, Jacky GEORGES et Nicolas COTTEAU sur les nouvelles chutes en course à Radon pendant l'épreuve inter-comités, direction l'échauffement et la piste avec prudence, pas besoin d'en rajouter à l'infirmerie des coursiers de la FSGT.

 

Une fois en piste je vais découvrir que cette fois les chicanes de la fin de ligne droite sont bien encore là et en fixe cette année, attention à ne pas les oublier en course....

 

Après quelques tours de piste, mes camarades D5 arrivent timidement, petit arrêt pour prendre le dossard et je vois mon Nono B qui arrive en piste.

 

L'équipe de Nogent le Rotrou arrive également, avec une pointure en D5, Christian BRODIN, qui m'avait bien usé l'an dernier pour le battre uniquement au sprint dans la dernière ligne droite sur cette même piste, une bonne motivation pour rouler fort, peut-être encore avec lui en échappée qui sait.

 

Résumé des D5 :

 

14H00 c'est l'heure du départ, notre cher Xavier RAYNAUD est au podium et au micro, il récupére de son opération du genou, après quelques rappels sur la sécurité suite au début de saison accidentogène nous partons pour 45 minutes et 3 tours au lieu d'une heure et trois tours en raison de la forte chaleur.

 

Après un premier tour neutralisé la course part fort, certains tentent de partir en échappée dès le départ, je décide de rester devant et d'observer les costauds, derrière cela grimace dur, sur les 3 premiers tours la moyenne est de 38km/h, certains ne faisant plus de relais, je décide de partir seul devant et de creuser l'écart sur le peloton pour tester mes adversaires.

 

C'est sans doute trop tôt dans la course mais bon c'est fait, après quelques tours seul devant je vois Christian de Nogent qui part seul d'un groupe en chasse de 5 poursuivantsqui a aussi faussé compagnie au peloton pour tenter de me rejoindre, le voyant assez proche de moi, je vais relâcher mon effort pour le reprendre avec moi et gérer à deux l'avance sur les 4 de derrière.

 

Christian ayant fait un gros effort est aussi en peine pour conserver l'écart avec les autres qui certainement prennent bien les relais à 4.

 

Au 3/4 de la course le deuxième groupe nous rejoint, nous sommes 6 maintenant, mais seulement 3 à prendre des relais, puis seulement 2.

 

A un moment je pense qu'un coureur présent dans notre groupe n'est pas dans le même tour tellement je ne l'ai pas vu de la course, je lui lance "tu es dans le même tour que nous ?", il me répond "oui pourquoi ?! Tu as peur de moi ?!"

Je ne vais pas répondre tellement je suis surpris de sa réponse stupéfiante. 

 

A l'avant dernier tour je décide t'arrêter de prendre les relais et donc de travailler pour les autres, le peloton est très loin, maintenant il faut gérer l'arrivée au sprint, je suis confiant mais je reste prudent, mes camarades sont là aussi pour cela.

 

A l'avant dernier virage mon camarade très discret pendant la course prend une trajectoire très particulière avant le virage et se retrouve très proche de moi avec un coureur dans sa roue, moi je suis deuxième derrière Christian qui a décidé de donner le tempo d'arrivé.

 

A l'approche du dernier virage mon compère à ma droite dans un élan très sportit et gentlemen me serre un maximum en passant en force, je suis obligé de laisser faire pour ne pas chuter, puis carément il freine fort au dernier virage devant moi sans aucune raison pour me couper mon élan et lancer son poursuivant avec lequel je vais comprendre bien plus tard qu'il c'était entendu pendant la course en passant 45 minutes au chaud derrière sans efforts.

 

Je suis furieux car je suis obligé de pilé en total travers dans le virage roue bloquée sur plusieurs mètres avec Jacky de Bonnétable dans ma roue aussi très surpris par cette manoeuvre très dangereuse et stupide de notre compère alors que nous avons une ligne droite de 300 mètres pour nous départager en force.

 

Le mal est fait, vitesse passée pour Jacky et moi de 35km/h à quasi 0, les deux de devant sont déjà à 35 mètres de distance sur une bonne allure pour arriver au sprint.

 

Pour ma part c'était victoire ou rien, tout çà pour çà à la fin d'une belle course, j'arrête là dégouté, quelques minutes plus tard Christian BRODIN vient en grand champion après sa victoire au sprint me voir pour avoir des explications comme il ne m'avait pas vu au sprint.

Je lui explique la situation et il trouve dommage cette fin de course, il attendait de pouvoir recroiser le fer au sprint avec moi comme l'an dernier.

 

Mon cher camarade vient s'expliquer sur sa façon très sportive et dangereuse de terminer une course, il m'explique qu'il "est un ancien coureur d'un niveau régional et qu'il a le droit...", moi je vais même pas lui dire que je suis un trou du cul qui a commencé le vélo il y a deux ans afin qu'il ne soit pas encore plus ridicule devant ses camarades de jeu qui eux ne viennent pas pour terminer à l'hôpital pendant une course départementale...

 

Derrière tout cela, le peloton arrive, Nono C termine 15 ème sur les 22 partants, moi non classé pour clignotant à droite sur la ligne droite d'arrivée après cette mésaventure.

 

Histoire d'évacuer la tension, Christian BRODIN me demande d'aller faire quelques bornes pour récupérer histoire de mériter la mousse fraiche derrière, chose faite, il me paye la bière et le casse-croûte pour fêter sa victoire, moment convivial avec un vrai mec.

 

 

 

 

 Pour le résumé des D4 c'est Phiphi Métivier aux commandes avec un complément de Jérémy :

 

C'est avec un peu de retard que j'arrive à Arnage pour m'aligner sur le critérium.

Nous serons 3 du CCS à prendre le départ. Mickael, Jérémy et moi.

Comme depuis quelques années, il fait chaud sur ce critérium.

Le thermomètre affiche 30 degrés.

 

Les 5 sont en piste. Je prends le temps de regarder Arnaud et Bruno sur 3 ou 4 tours puis décide d'aller m'échauffer. Je sais que le départ de la course va sans doute être rapide et il vaut mieux arriver chaud sur la ligne...Très bonne réflexion...je retourne à la voiture et regarde ma montre...la course débute dans 15 minutes et je ne suis pas habillé...J'ai dû manquer quelque chose...l'échauffement sera court.

 Tans pis, on verra.

 

Sur la ligne, Xavier nous annonce que le temps de course est réduit de 10 minutes à cause de la chaleur... cela m'embête un peu car 50 minutes et 3 tours, ça fait vraiment court...

 

Le premier tour est neutralisé mais on voit déjà que certains cherchent à se placer .

 

Comme prévu, passer la ligne, les attaques fusent de tous les côtés...ça démarre fort et il faut rester placé.

La relance dans la ligne droite du podium met tout le monde en ligne...je ne me retourne pas trop mais je suppose que derrière, ça doit faire l'élastique.

 

Au bout de 15 minutes de course, le rythme n'est toujours pas retombé mais le peloton est encore groupé...

Plusieurs fois, des groupes de 5 ou 6 se forment à l'avant...notamment une fois un groupe avec que des champions...je n'ai pas le choix, je dois boucher le trou ou la course est finie pour moi...

 

Avant la mi-course, un groupe de 3 se détache. Il est composé du porteur du maillot du challenge, d'un coureur d'Ecommoy et de Pierre Moreau. Ce groupe est à une centaine de mètres du peloton.

 

Les trois fuyards semblent bien s'entendre et creusent l'écart sur nous.

Un coureur de St Calais décide alors de sortir en contre suivi par un coéquipier de Pierre.

 

Le peloton ne réagit pas.

J' hésite un peu puis je me lance en sortant fort du peloton.

 

Je me retourne une première fois et constate que ça ne bouge pas derrière.

Il faut vite que je revienne sur le contre.

 

C'est rapidement chose faite. Je ne me pose pas de question et prend directement la tête du groupe.

Le premier relais se fera un peu attendre mais nous coopérons bien.

 

Je me retourne de temps en temps et le peloton s'éloigne.

Par contre, on ne revient pas sur les 3 de devant.

 

La coopération sera de mise jusqu'à la ligne d'arrivée que nous passons à moins de 100 mètres des premiers.

Mes coéquipiers d'échappée ne me disputeront pas la quatrième place...je n'en demandais pas tant.

Reste à renouveler l'expérience avec la bonne ce coup-ci...

 

 

 

La course côté Jérémy GALLAIS toujours pour les D4 :

 

« Afin d’avoir le temps de m’échauffer correctement je décide d’arriver tôt sur place. J’arrive un peu avant 14h, mais catastrophe je me rends compte que dans la précipitation j’ai oublié mon casque et mes chaussures. J’appelle ma femme pour lui demander de me les ramener avant les début de la course.

 

Je décide de partir m’échauffer avec Mickael sans casque et en basket. Nous partons vers Mulsanne, puis direction Moncé puis à la sortie de Moncé je décide de faire le segment « Arnage-Moncé » à bloc. Je roule jusqu’à l’entrée d’Arnage à plus de 40 de moyenne. Je me rendrais compte plus tard que je me suis relevé 500m trop tôt, mais cela ne m’aura pas empêché d’améliorer mon PR de 20 secondes.

 

Après cela on continue à rouler un peu et on rentre aux voitures, où l’on m’attendait avec mes chaussures et mon casque.

Je suis prêt pour prendre le départ mais avec beaucoup d’anxiété, car je sais que j’ai vais avoir beaucoup de mal à suivre le rythme. La question n’est pas de savoir si je vais être lâché mais au bout de combien de temps.

 

Le départ est donné avec un tour neutralisé, je découvre le circuit à ce moment-là. Je le trouve sympathique avec ces 2 pifs pafs.

Une fois le premier tour effectué les choses sérieuses commencent, je me retrouve très rapidement à l’arrière du peloton, j’ai beau essayé de me replacer dans la ligne droite opposée avec le vent dans le dos, je reviens irrémédiablement en queue de peloton, la relance après le double gauche menant à la ligne d’arrivée me fait mal, car à chaque fois je me retrouve décrocher et donc non protégé face au vent.

 

La moyenne pendant ces 3 tours sera supérieur à 37km/h (37,1 pour moi et 37,6 pour Phiphi)

Au bout de quatre tours  la messe est dite, je suis lâché. Je décide malgré tout de faire le job et de rouler à bloc, un autre coureur lâché revient  ma hauteur, on tente tant bien que mal de se relayer.

 

On finit par se faire rattraper par  la tête de course composé de 3 coureurs, avec notamment l’inoxydable Pierre Moreau, et Stéphane Foucault, quelque temps plus tard 2 coureurs nous doublent puis le peloton arrive enfin à notre hauteur. J’arrive à raccrocher facilement le peloton, il faut dire qu’à ce moment il ne roulait pas très vite.

 

Au total j’aurai effectué 12 tours en efforts quasi solitaire à 33,7Km/h de moyenne alors que le peloton aura fait quasiment 36km/ de moyenne.

Philippe est bien placé à l’avant du peloton et décide d’attaquer avec un groupe de 5 coureurs. Ca ne réagit pas dans le peloton, ça roule vraiment lentement, je décide de me mettre à l’avant et de rouler à mon rythme pendant un tour.

 

Puis les attaques recommencent, je suis vigilant et prend les roues. J’ai retenu la leçon, et dans le double gauche je relance entre le premier et le deuxième gauche pour me recaler dans la roue de celui qui me précède et d’être bien protéger dans la ligne droite.

 

Dernier tour c’est un  peu nerveux, certains s’invectivent, un autre leur dit que de tout façon ils sont dix devant.

Dernier virage n’étant pas dans le même tour je décide de ne pas faire le sprint et laisse les furieux s’expliquer.

 

Au final les onze derniers tours auront été effectués à 34,4 de moyenne, Phiphi pendant ce temps-là fera un bon 35km/h de moyenne et finira 4ème.

Même si j’ai été lâché, je suis satisfait de ma course car j’avais de bonnes sensations et le circuit est vraiment plaisant, cela va payer pour la suite de la saison et notre échéance de fin août. »

 

Jérémy

 

Pour les D3  :  

 

Phiphi BOUVIER et Adrien CHARLOT sont en piste derrière des mobylettes D1/D2, le tempo fort à raison d'Adrien au bout de 2 tours en se faisant éjecté, Phiphi BOUVIER serre les dents en tenant bon jusqu'au dernier tour avec un des groupes 1/2/3, il terminera 5ème D3, 8 ème place pour Adrien.

 

 

Message d'Arnaud :

 

Merci à mes camarades pour les CR, merci à Albert LEGUY et sa femme pour les encouragements en vers les suzerains

Merci à Antho et Séb pour le petit coucou en début d'échauffement pendant leur sortie Cyclo du Samedi

Merci à la petite famille CHOFFAT pour la petite viste et bières aux suzerains

 

Le reste des photos de la course à disposition  sur le lien ci-après :

 

Merci au photographe de l'équipe de Nogent Le Rotrou pour les photos, à Adrien et à Jérémy également

 

ICI LE LIEN PHOTOS ARNAGE 2019



07/06/2019
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres