les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Dernière course FSGT 2019 Sarthe -Semur en Vallon 28/09/19

Mise en ligne par AB

Et oui, c'est déjà la dernière FSGT Sarthe de la saison 2019, direction Semur en Vallon, comme son nom l'indique, c'est plutôt un circuit profil grimpeur.

 

Le récit de notre Titi pour les 5, seule catégorie représentée par deux rouges et un vert :

 

C'est vers 13h15 que je me présente à Semur en Vallon pour la dernière course FSGT route de la saison.

 

Le temps est incertain et couvert. En l'absence du soleil il fait un peu frais. Mais nous n'aurons quand même pas de pluie durant la course avec même de belles éclaircies et un vent modéré.

 

Sur place je retrouve les copains : Nono B, Michel T, Michel B. Je pars m'échauffer avec mon Nono. Je découvre pour la première fois ce circuit long de 10 km environ.

 

La difficulté du circuit : une côte de 1 km à la sortie de Semur qui monte progressivement et donc la déclivité s'accentue sur la fin.Cette montée se situe à 8 km de l'arrivée.

 

Le reste de circuit est roulant avec de multiples relances. L'arrivée se situe env 500 m après un virage serré Je rejoins avec Nono la ligne de départ. 14h30 les différentes catégories s'élancent à tour de rôle.

 

Notre catégorie s'élance pour 5 tours. Le premier tour est relativement tranquille. Au deuxième tour, j'attaque dans la bosse. En haut de la bosse, un coureur me passe devant. Je colle à sa roue.

 

Je me retourne la peloton est en file indienne mais suit. Un regroupement s'opère. Un coureur part en solitaire on fait l'effort pour revenir dessus. Au troisième tour, dans la montée des coureurs accélèrent.

 

Je fais de même. Le peloton s'étire mais recolle. A la fin du troisième tours Nono est en tête. Il emmène le peloton à un bon rythme comme il sait le faire. Son but éprouver les organismes des coureurs avant d'aborder la montée.

 

Dans la montée un coureur accélère. Je le suit. Des cassures s'opèrent. Un groupe d'une dizaine de coureurs se forme mais nous ne sommes que 2 ou 3 à prendre des relais. A ce moment, Bruno de Champagné part en facteur.

 

Je saute dans sa roue et prend aussitôt un relais appuyé. Je me retourne le groupe derrière ne suit pas. Et nous voilà parti pour une chevauchée fantastique surtout pour moi. Il reste 15 km avant l'arrivée. Bruno ne peut pas prendre de relais car à bloc derrière moi.

 

Me voilà donc parti pour un contre la montre de 15 km. Un exercice que je n'ai jamais pratiqué. Fin du quatrième tour. Nous comptons à peine 200 m d'avance sur nos poursuivants. Je monte la côte à bloc. En haut de la bosse il nous reste 8 km avant l'arrivée.

 

Bruno est toujours derrière moi. L'écart se creuse avec les poursuivants mais je souffre et mon cardio plafonne. L'effort est violent. A peine 3 km avant l'arrivée à un carrefour je tourne à droite au lieu de prendre à gauche. Ousp ! la lucidité n'ai plus là.

 

Je me relance juste le temps d'apercevoir mes poursuivants à 200 m. Je relance à bloc sur cette fin de circuit roulante fait de quelques descentes mais qui ne sont pas à mon avantage au regard de mon profil.

 

Effectivement, je me fais reprendre juste dans le virage 500 m avant l'arrivée. Un dizaine de coureurs me dépassent. Je ne me jette pas dans leurs roues. J'ai pris un coup au moral et je suis aussi un peu usé.

 

Je me relève et passe tranquillement la ligne d'arrivée avec le soutien de Nono qui s'est arrêté le tour d'avant. Rapidement la déception fait place à la satisfaction d'avoir fait une belle course.

 

Je dois finir vers la 15ième place. Des coureurs classés étant absents lors de la remise des récompenses une distribution des lots restants a été effectuée.

 

Je me suis vu remettre un gros chou + une bouteille de rosé. Pour ma part et en toute modestie, j'ai pris cette récompense comme le prix de la combativité.

 

Au vin d'honneur, nous avons trinqué ensemble avec Bruno qui regrettait de n'avoir pas pu prendre de relais. Je lui ai dit c'est pas grave ça fait parti de la course et pour moi comme je le répète à chaque fois ça reste un jeu.

 

Vivement l'année prochaine pour continuer à se faire plaisir avec les copains.

 

Conclusion par Nono B :

 

Une mise en conditions pendant l'avant dernier et une belle échappée de notre Titi au panache sans succès, mais d'un rien! , encore une belle course d'équipe en rouge à tenter de mettre le plus fort devant à chaque course, que du plaisir pour nous deux sur cette saison 2019.

 

Pour ma part j'ai manqué de lucidité après avoir cravaché dans l'avant dernier tour pour éprouver les concurrents de Titi avant son attaque, en revenant sur le peloton après la bosse du circuit, en dépassant un lâché du peloton avant un virage, j'estime mal la distance qui me sépare du virage et termine après une figure de style dans le fossé puis je laboure le talut avec mes côtes sans avoir le temps d'amortir avec les bras.

 

Bilan une grosse frayeur et deux côtes de fêlées, le vélo n'a rien, bon amortissement dans les orties du fossé...

 

Petite pensée à ce moment là pour Urbain ODELINE qui avait chuté très lourdement à Semur en Vallon en 2017.

 

Il restera dans la section route une dernière épreuve possible avec un CLM dans le CALVADOS chez la FSGT 14, si je suis en état pour remonter sur le vélo, peut-être présent pour ma part.

 

L'arrivée au sprint des D5

L'arrivée au sprint des D5

Titi dans le second groupe

Titi dans le second groupe

Michel dans le peloton

Michel dans le peloton

Michto

Michto

Un grimpeur, deux sprinter ....

Un grimpeur, deux sprinter ....

Le champion de Sarthe FSGT D5 en action

Le champion de Sarthe FSGT D5 en action

Notre Titi à l'attaque dans l'avant dernier avec son camarade d'échappée qui n'aura pas eu assez de jus pour prendre quelques relais

Notre Titi à l'attaque dans l'avant dernier avec son camarade d'échappée qui n'aura pas eu assez de jus pour prendre quelques relais



06/10/2019
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres