les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

La Cyclo Morbihan (Plouay) 2018

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Présent sur les lieux depuis la veille, ayant passé la nuit dans un hôtel à Hennebont où se trouvaient également 4 équipes féminines du world tour (Michelton Scott, Canyon…), je m'élançai à 8h15 sur les routes du Morbihan depuis Plouay, une ville qui respire le vélo !

 

Dans toute la ville, des clins d'œil sont faits à ce sport merveilleux. Le circuit des championnats du Monde de 2000 est d'ailleurs entièrement balisé ! Il y a même un boulevard qui porte le nom de "boulevard des championnats du monde" ! C'est d'ailleurs à cet endroit que le départ était donné.

 

Nous étions à peu près 200 participants sur le parcours de 155 km mais avec nous, il y avait aussi ceux du 125 km (environ 200 également), nous nous séparerions vers le 70e kilomètre avant de nous retrouver plus loin.

 

Je pris l'option d'un départ cool ! En délicatesse avec mon genou, il fallait que je gère mes éventuelles douleurs et puis à quoi bon gaspiller de l'énergie à vouloir tenir les roues de mecs qui ont la capacité de s'entraîner 5 fois par semaine pour au final exploser quelques kilomètres plus loin ? Nous ne sommes pas dans le même monde…

 

Ce fut donc bien à l'arrière que j'effectuais les premiers kilomètres, essayant de prendre place dans un groupe. Jamais, je n'y arriverai ! Nous roulions en ordre dispersé, un peu chacun de notre côté et puis les niveaux des uns et des autres étaient trop disparates. Sur le plat ou dans les descentes, je ne parvenais pas à suivre l'allure de certains qui ne cessaient d'accélérer. A l'inverse, quand la route se redressait, naturellement, je repassais presque tout le monde.

 

Le parcours était magnifique, il manquait juste un petit passage en bord de mer (enfin d'océan) qui n'était pas si loin que ça. La météo idéale : pas plus de 21° et un ciel nuageux, un vent bien présent certes mais moins puissant qu'il peut être en Bretagne…

 

Le premier ravito eu lieu à Grand Champ au cinquantième kilomètre. Je le grillai car j'avais tout ce qu'il fallait dans la poche de mon maillot "Z'agrumes" (pour ne pas dire Orange qui n'était pas partenaire officiel de la course). Que les camarades du CCS se rassurent, le club était quand même représenté via mon cuissard et ma casquette.

 

Après ce ravito, eut donc lieu la séparation des parcours de 125 et 155 km. Et là, je compris vite que l'essentiel de ceux qui étaient devant ou derrière moi faisait en fait le 125 km. Toutefois, plus loin, je parvins à revenir et à dépasser deux ou trois cyclos. Ça fait du bien, on se sent moins seul et ça fait des points de mire et de la motivation supplémentaire !

 

Mon genou tenait le coup même si par moment, il se rappelait à moi notamment quand j'avais tendance à vouloir passer les "coup de cul" en force… Quelques kilomètres à tourner les jambes en souplesse et la douleur disparaissait de nouveau !

 

Le second ravito eut pour cadre le village de St Barthélémy. Cette fois, je m'arrêtai. C'était prévu car il fallait que je recharge en eau un de mes deux bidons. Pour 150 km, il me faut trois bidons à raison d'une gorgée tous les 5 km. Il me faut aussi 7 gels énergétiques (1 gel tous les 20 km) plus un ou deux gels "coup de fouet" en cas de besoin.

 

Tout le retour vers Plouay, et ce depuis le premier ravito de Grand Champ, se faisait vent de face ou de côté. C'était une autre musique que sur les cinquante premiers kilomètres où nous l'avions dans le dos ! Si j'avais pu être dans un groupe, j'aurai économisé pas mal de force…

 

Non loin de l'arrivée, nous allions longer le Scorff sur plusieurs kilomètres. C'était vraiment joli à voir ! Pour autant, plus question de faire de tourisme quand se présenta la dernière bosse du parcours juste avant Plouay. Une belle montée pas trop raide mais suffisamment longue pour que je reprenne encore quelques gars. Je me jetai alors dans la descente, tout à droite (50 x 12), car j'avais repéré un autre gars 150m plus loin. J'appuyais, j'appuyais, c'était le bouquet final d'autant que nous avions alors rejoint les routes du circuit des championnats du monde ! Je suis revenu tout près de lui à l'entame de la dernière ligne droite en faux-plat montant. M'ayant vu, il se leva de la selle et sprinta avec moi ! Je ne pus le remonter avant la ligne mais on s'est tapé dans la main ensuite, c'était bien !

 

Au final, je termine 165e (sur 168 arrivants) mais peu importe (bon, je ne suis pas dernier, ça c'était l'objectif !), c'était une très belle journée avec de très beaux paysages et un parcours vraiment très sportif où les montées et les descentes se succédaient.

 

J'en ai fini des cyclosportives pour cette saison mais il me reste encore quelques randos à faire, notamment celle du Mans aux Étangs chauds et sans doute le rayon sarthois (Spay - Angers - Spay).

 

Profil et parcours

Les données

La ligne de départ et d'arrivée (aussi celle des Championnats du Monde de 2000) !

Préparation la veille...

Le vélo n'attend plus que moi !

Juste avant le départ !

Le second ravito à St Bathélémy au km 110

Le village d'accueil

Le coin restauration

Un des nombreux clins d'oeil au vélo dans la ville de Plouay

Voilà, c'est fini...



25/08/2018
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres