les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

La Rando des Étangs Chauds

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

 

Difficile de cerner les lois qui régissent la forme physique … Alors qu'il y a deux jours en Bretagne, j'avais eu le sentiment d'être physiquement au fond du trou, je sors à l'occasion de cette Rando des Etangs chauds du Mans ma meilleure perf de la saison ! C'est à n'y rien comprendre… Cela n'avait pourtant pas si bien commencé que cela…

 

Arrivé vers 7h05 sur le site de la rando, je me suis préparé et inscrit, ai croisé Albert puis ai fait un petit détour par les toilettes… 15 minutes ! Gastriquement parlant, ça n'allait pas fort, je ne donnerai pas davantage de détails !

 

C'est donc à 7h46 que je pus prendre le départ du parcours de 110 km. J'ai un peu hésité mais j'ai finalement opté pour le grand parcours (on ne se refait pas…).

 

Très vite, j'ai senti que ça toxinait encore pas mal lors faux-plats. Dans Changé, un groupe d'une bonne soixantaine de cyclos est passé en coup de vent. Je n'ai même pas pris la peine d'essayer de le suivre. Un peu plus loin, je croisais Marco sur son VTT.

 

Au dix-huitième kilomètre, après Parigné l’Évêque, c'est Aurélien qui me rejoignit. On a roulé ensemble quelques kilomètres. Il s'est calé sur mon allure qui n'était encore pas bien élevée…

 

Puis, sans doute, le tournant de ma rando : un groupe d'une dizaine de cyclos nous rejoignit. Aurélien et moi avons sauté dans leurs roues. C'était sportif ! Les relances étaient appuyées, les montées donnaient lieu à des accélérations, la vitesse de croisière était de l'ordre de 32 km/h. J'avais pour ma part le sentiment d'être un peu au rupteur mais pour Aurélien, ça allait !

 

Nous arrivâmes au premier ravito de St Gervais en Belin au quarante-huitième kilomètre avec ce groupe et nous repartîmes avec lui. Et ça roulait de plus belle ! Je continuais de m'accrocher et commençais à faire l'élastique, mes jours étaient comptés…

 

Douze kilomètres plus loin, dans la dernière bosse avant Requeil, je sautais laissant Aurélien accompagner ce groupe. Cependant, je ne restai pas seul longtemps, deux gars me rejoignirent et ils eurent le mérite d'aller à une allure idéale pour moi (28-29 km/h), ce qui me permit de retrouver de l'énergie. Je commençai alors à prendre quelques relais puis nous nous retrouvâmes de nouveau à St Gervais en Belin pour le second ravito au soixante-dix-septième kilomètre. 

 

Je retrouvai Aurélien qui m'annonça qu'il avait lui-même décroché du groupe : "des bœufs !". Pour autant, nous repartîmes quand même avec eux, et là, je ne sais pas quel miracle s'est produit mais j'ai senti un net regain de force. La sensation de caresser les pédales ! Divin !

 

On a laissé partir les bœufs puis on s'est retrouvé à six ou sept au sein d'un groupe plutôt homogène qui n'amusait pas la galerie. Je suis resté en retrait pendant un temps puis j'ai commencé à prendre des relais. Là, je me suis rendu compte que j'étais le plus fort. Chacun de mes relais se faisait deux kilomètres-heure plus vite que les autres !

 

Au fil des kilomètres, cette sensation était de plus en plus nette et je prenais de plus en plus de relais et des relais de plus en plus longs. Arrivé sur une portion du circuit routier des 24h, je pris un relais encore plus appuyé puis je me suis calmé avant de lancer l'assaut final !

 

C'est à sept ou huit kilomètres de l'arrivée ,et alors que j'étais déjà en tête du groupe, que j'accélérai encore davantage. Personne ne fut en mesure de garder ma roue. Je profitai ensuite de la bosse du Tertre pour creuser encore davantage l'écart et je finissais en boulet de canon !

 

Un coup d'œil au compteur : 28,6 km/h de moyenne ! J'étais trop content et j'en fis part à Jean-Claude que j'avais retrouvé à l'arrivée. Arrivée où, et c'est le seul point noir de cette organisation, il n'y avait plus ni coca, ni jus d'orange. Juste de l'eau ou du rosé. Ça, c'est pas top ! Surtout qu'on était encore loin de la clôture de la manifestation.

 

C'est malgré tout le cœur léger que je regagnai ma voiture, encore incrédule devant un tel contraste de forme physique en deux jours de temps…

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

Au départ...

Au départ...

Ravito 1 à St Gervais en Belin...

Ravito 1 à St Gervais en Belin...

Ravito 2 à St Gervais en Belin...

Ravito 2 à St Gervais en Belin...

A l'arrivée

A l'arrivée



01/09/2019
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres