les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

La Randonnée des Étangs Chauds

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

C'est à 7h35 que je pris le départ de cette randonnée des étangs chauds pour un parcours annoncé de 113km, ceci après avoir croisé Thierry qui, lui, allait s'adonner aux joies du VTT en perspective de sa participation le week-end prochain au Roc des Monts d'Arrée en Bretagne.

 

Il faisait frais (autour de 7°) mais beau et le vent n'allait pas tarder à se lever, tout comme les températures s'envoler.

 

Je ne pus trouver de groupe dans lequel me glisser. Soit ça allait trop lentement (des cyclotouristes purs et durs), soit ça allait trop vite comme avec ce groupe de Teloché. Groupe dont j'ai tenu les roues une bonne dizaine de kilomètres mais que je dus me résoudre à laisser partir dès la première bosse.

 

C'est finalement avec un gars d'une cinquantaine d'années et qui s'était mis au vélo depuis peu que j'allais effectuer le plus de kilomètres. Il m'annonçait n'être capable de rouler qu'entre 20 et 25 km/h. Pourtant, j'avais quelques difficultés à rester dans sa roue. A plusieurs reprises même, je dus le laisser partir devant. Ce qui ne tarda pas à m'inquiéter : "comment un gars qui débute et qui dit ne pas rouler bien vite peut me mettre dans le vent de la sorte ?". Je mis ça sur le compte d'une mauvaise digestion des 6 km de course à pied de la veille ainsi que sur quelques ennuis gastriques (j'ai béni l'organisation d'avoir mis le premier ravito à un endroit où il y avait des toilettes car un arbre ne m'aurait pas suffit mais je passe sur les détails…).

 

C'est un peu plus loin que je compris qu'en réalité, le monsieur était sur un vélo électrique ! J'étais du coup rassuré sur moi-même et comme par enchantement, je retrouvai des forces et de l'allant. Quand la tête va, tout va ! Et à partir de cet instant, je n'étais plus le même ! Je ne sentais plus les pédales, le compteur ne descendait plus en-dessous des 30 km/h (sauf bien sûr dans les bosses trop peu nombreuses à mon goût).

 

Dans les trente derniers kilomètres, un peu avant La Bazoge, j'accélérai encore afin de suivre un gars qui nous débordait et je finis pas décrocher mon compagnon sur son vélo électrique…

 

J'étais alors lancé à toute vitesse vers l'arrivée, rejoignant au passage un paquet de cyclos dont quelques membres du groupe de Teloché qui m'avait fait la misère un peu plus tôt.

 

Prochaine échéance dans 15 jours, le rayon sarthois : Spay - Angers - Spay.

 

Profil et parcours

Les données

Au départ (Thierry est en route pour s'inscrire)

A Joué l'Abbé, (Ravito 1 au km 37 et 2 au km 67))

A l'arrivée



02/09/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 84 autres membres