les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

La Saumuroise 2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

 

Comme prévu, réveillé à 5h30, parti en voiture à 6h20, arrivé à Saumur à 7h30, je me suis ensuite préparé tranquillement pour prendre le départ à 8h30 de cette Saumuroise 2019 sur le parcours de 150 km. 

 

Il faisait beau, une température agréable et un vent qui a su rester plus ou moins discret. 

 

J'avais participé à cette épreuve en 2014 mais le parcours était tout autre, il faisait 170 km et l'on n'allait pas du tout dans le même coin. Clairement, le nouveau parcours est nettement mieux, beaucoup plus joli avec des châteaux, des abbayes et de belles petites montées pour pimenter la journée. 

 

Le point noir mais c'était déjà le cas, il y a 5 ans et les organisateurs n'y peuvent rien, ce sont les routes gravillonnées. Il n'y a rien de plus dangereux pour un cycliste. D'ailleurs Adrien qui était également présent s'est retrouvé à terre. A l'heure qu'il est, je n'ai pas plus de nouvelles, espérons que ça aille bien… C'est David qui m'a raconté cela, David que j'ai vu au départ et à l'arrivée. 

 

A 8h30 donc, le départ était donné. Quelques kilomètres neutralisés avant de lancer la meute. Oui enfin neutralisés, laissez-moi rire, ça roulait déjà à 40 km/h ! Moi, les départs la tête dans le guidon, c'est plus de mon âge… Alors j'ai laissé faire, espérant que je ne serais pas le seul à faire ainsi… 

 

Et effectivement, on s'est retrouvé à trois et on roulait quand-même bien (30-32 km/h), une allure qui me convenait parfaitement. 

 

On a fait ainsi près de 40 km puis à la faveur d'une bosse, je les ai lâchés, sans le vouloir. J'ai attendu un peu mais alors qu'ils s’apprêtaient à revenir sur moi, ils s'arrêtèrent. Tant pis… 

 

Je n'allais pas les attendre davantage car j'avais en tête le discours de l'organisateur avant le départ : "la voiture balai roulera à 25 km/h, tous ceux qui seront dépassés, seront mis hors course". 25 km/h, il s'agissait de ne pas lambiner en route…

 

J'ai fait quelques kilomètres tout seul mais très vite un groupe d'une dizaine de gars est revenu sur moi, en pleine montée ! Je me suis dit : "faut que tu t'accroches, faut absolument que tu bascules avec eux au sommet". J'ai basculé à 10 mètres du groupe et j'ai donné un ultime coup de rein pour retomber dans les roues au début de la descente. 

 

Ouf ! Je venais de trouver le groupe idéal ! Une allure constante entre 29 km/h et 32 km/h. En plus, dans les bosses, je ne subissais pas car c'est moi qui prenais constamment les devants. 

 

Au bout de 100 km, j'étais à 29 km/h de moyenne ! Ouaou !!!!! Et j'avais des bonnes jambes ! Tout allait nickel ! 

 

Hélas, ce groupe s'arrêta tout entier (ils faisaient le parcours de 100 km). Je me retrouvai donc seul ! Gros coup de massue sur la tête ! Et là, ça a lâché… Et puis quand la tête lâche, tout le reste suit… J'ai donc commencé à ressentir la soif, les douleurs, les pieds en feu… 

 

Ces 50 derniers kilomètres n'allaient pas être sur le même tempo que les 100 premiers… Vraiment dommage, j'aurais fait une superbe moyenne ! Mais là tout seul avec un vent un peu plus présent, ça devenait laborieux ! 

 

Si bien qu'à l'arrivée, ma moyenne avait bien dégringolé (27,3 km/h de moyenne au final). Bon, c'est dans mes standards actuels quand je suis en course mais là, j'avais vraiment une opportunité de faire beaucoup mieux ! Grrrrrrrr !!! 

 

Je reviens quelques instants sur la voiture balai, et ce sera mon coup de gueule envers l'organisateur. Les participants se doivent de respecter le règlement établi par l'organisateur mais cela ne doit pas aller que dans un seul sens ! L'organisateur se doit de respecter son propre règlement ! Force est de constater qu'il n'en a pas été ainsi… 25 km/h, tel devait être le rythme de la voiture balai. Celle-ci m'a doublé alors qu'il me restait près de 45 km à faire (j'étais donc encore sur une moyenne de près de 29 km/h). Ce n'est pas normal et ce n'est pas sans conséquences ! Il y a de grandes chances que je ne sois pas dans le classement alors que j'ai fait ce qu'il fallait pour y être (et ceux qui étaient derrière moi également). Du coup, plus de signaleurs pour les 45 derniers kilomètres puisque quand la voiture balai passe, les signaleurs s'en vont (et c'est normal). Plus de ravito à 30 km de l'arrivée pour les mêmes raisons. Non là, ce n'est vraiment pas cool ! 

 

Je ne vais cependant pas rester sur cette note négative et je vais conclure en disant que cela a été malgré tout une belle journée : météo correcte alors qu'il y a quelques jours des averses étaient encore possibles, parcours sympa et fléchage au top ! 

 

Maintenant, on ne va pas s'endormir sur ses lauriers car la prochaine échéance est dans un peu plus d'un mois avec la Cyclo Morbihan à Plouay. Avant cela, j'aurai posé mes roues du côté d'Arcachon en ajoutant une région de plus à mon carnet de route…

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

Niveau parking, pas de soucis, y'a de la place !

Niveau parking, pas de soucis, y'a de la place !

A 7h40, pour le retrait des dossards, pas de cohue...

A 7h40, pour le retrait des dossards, pas de cohue...

Bon là, il est temps de rejoindre la ligne de départ...

Bon là, il est temps de rejoindre la ligne de départ...

Juste avant le départ, lors du brief de l'organisateur

Juste avant le départ, lors du brief de l'organisateur

Mouais pour moi qui ne bois pas d'alcool, bof quoi... C'est mon père et mes beaux-parents qui vont être contents... lol

Mouais pour moi qui ne bois pas d'alcool, bof quoi... C'est mon père et mes beaux-parents qui vont être contents... lol



21/07/2019
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres