les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Résumé de L'Etape du Tour 2018 par Eric Carré et Antoine Bouvier

 

Petit résumé de l'Etape du Tour 2018, merci de prendre encore des nouvelles du Rennais.laughing

Je suis parti Sas 0, dossard "217" à 6h30 d'Annecy, départ bonne allure mais nerveux autour du Lac. Heureusement les premières bosses arrivent vite pour décanter le peloton. Le premier col passe sans encombre, un échauffement pour la suite. Le plateau des glières donne le ton pour la suite de la course, les premières crampres arrivent aussi. L'arrivée en haut, la fameuse partie "gravel", rien de foufou. Un beau chemin bien damé, moi qui pensait arrivée dans le galata de Mézeray !!!

La vallée est usante mais elle passe sans encombre en peloton. Arrêt express pour remplir les bidons, le peloton n'attends pas.

Il ne reste plus que 2 cols, le col de Romme et la Colombière.

La chaleur commence à arriver, le col de Romme est difficile en partie à cause des premiers km à fort pourcentage et je sens que les crampes reviennent. Arrivée en haut petite descente de 6 km, donc 10 minutes de récupération pour réenchainer sur la Colombière. Je m'arrête au pied de la Colombière pour remplir les bidons et chipper une banane au passage.

Je sais que papa me suit en direct sur l'application donc la on y va un peu et on donne tout pour le dernier col et se dire qu'en haut c'est terminé.

Passé le haut du col, je finis la descente jusqu'au Grand Bornand.

 

La montée de la Gravel.

Les résultats

 

 

L'étape du Tour est toujours un grand rendez-vous tant sur l'animation que sur le plan sportif. Une chose est sure, les coureurs du Tour de France ont du pain sur la planche.

 

Résident au camping du Grand Bornand, où un supporter imprévu est venu me soutenir (Le Président du CCS en personne), après une reconnaissance du col des Glières la veille, j'ai dû me lever à 4h30 du matin le jour "J" pour rejoindre Annecy avant la fermeture des routes de l'étape à 6h00. Donc prise de déjeuner dans ma voiture sur un parking à Veyrier du Lac. Au passage j'admire les nombreux cyclistes que j'ai doublé et qui on fait ce parcours de 28 kms avant l'étape. Entré dans le sas 9 à 6h30 et après une longue attente d'une heure, me voici dans le sas de départ pour commencer cette épopée de 171 kms et 4017 mètres de dénivelé positif. Les 25 premiers kilomètres autour du Lac d'Annecy fût classique avec une fraîcheur matinale montagnarde appréciable. 

Ensuite une mise en jambes avec la côte de Talloire et le col de Bluffy pour se retrouver sur un passage relativement plat et roulant jusqu'à Thônes où je décidais de ne pas faire un stop ayant pris suffisamment de vitamines liquides et solides. Là commence la première difficultée de la journée, le col de Fry, où je pris relativement mon temps en connaissance de cause de ce qui nous attendais après. Ce col passé sans encombres, je ne m'arrêta pas non plus en haut sachant que 5 kms plus bas, il y avait un ravito complet avec fromages et charcuteries...... Il fallait prendre des forces car quelques kilomètres plus bas le gros morceau de la journée, le col des glières était là. Malgré tout je n'ai pas eu trop de mal à le passer (en 55 mn), avec un arrêt de 5 mn au poste de secours pour obtenir un pansement sur mon pouce qui pisait le sang (coupure avec les colliers de plaque de cadre). Formidable descente technique de ce col où je me suis bien éclaté pour enchaîner le col des Fleury long de 6 kilomètres et qui passe bien. Poussé par le vent dans la vallée, en compagnie d'une quinzaine de compère, nous rejoingnons le bas du col de Romme long de 9 kms et de fort porcentage. Jai été surpris par le calme qui régnait dans cette montée, alors je leva le nez de mon guidon afin de vérifier si je n'étais pas seul, mais non.... des cyclistes devant et derrière à pertes de vue, tous à gauche, concentré et travaillant qu'avec son mental et qui certainement pensaient comme moi à l'arrivée, puis descente vers le reposoir pour l'ultime et dernière montée, le col de la Colombière où j'ai dû m'arrêter à 3 reprises à cause du dos qui me faisait mal. Et enfin la délivrance de ce long et difficile périple par la descente vers Le Grand Bornand avec un spring en danseuse à l'arrivée.

 

Je retiens un grand moment de plaisir même si la fin est dans la souffrance, avec des spectateurs, musiciens, supporter tout au long du parcours, un parcours que je connaissais bien et c'est pour cette raison que je me suis inscrit. En prime avec le beau temps sans trop souffrir de la chaleur.

 

Voilà j'en termine et désolé Jaja si je t'ai battu...... dans la longueur de ce récit....

 

La Mairie du Grand Bornand

La Savoie au village.

Mon campement

Le Sas 9

Le Sas de Départ

Les Glières

Ravito 1

Ravito 2

Ravito avec musiciens

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4

A l'arrivée

Mes performances.



12/07/2018
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres