les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Sortie Cyclo du 02/02/2020

Christophe Rota.jpg

(mis en ligne par CR)

 

En ce jour de chandeleur de l'an 2020 (la date cette année forme un palindrome), malgré une pluie abondante annoncée depuis plusieurs jours, j'étais sur mon vélo bien décidé à braver les éléments.

 

De l'eau il y en aurait mais pas forcément de la façon dont je l'imaginais.

 

Alors que j'étais en route vers La Suze, j'espérais sans trop y croire trouver deux ou trois courageux au rendez-vous du club… que nenni ! Personne !

 

C'est donc avec pour seul accompagnateur un très, très léger crachin que je m'engageai sur le parcours 2, le plus long (75 km), et avec une soufflerie qui avait été branchée depuis quelques heures déjà.

 

Je restais sur ma lancée des weekends précédents : les jambes répondaient bien et je me sentais plein de force malgré un vent qui luttait contre moi.

 

Et c'est peu après Guécélard qu'un premier imprévu se présentait sous mes roues : une route complètement inondée ! Après quelques hésitations, je décidai de ne pas tenter le diable (surtout que la portion inondée faisait bien 100 m de long) et rebroussai chemin pour essayer de récupérer le parcours un peu plus loin.

 

Ce fut chose faite entre St Gervais en Belin et St Ouen en Belin mais après quelques kilomètres à peine, je retombai de nouveau nez à nez avec une nouvelle route inondée !
Cette fois, la portion ne faisait que quelques dizaines de mètres et je n'avais vraiment pas envie de faire un nouveau détour alors j'ai plongé mes roues dans cet océan !
Heureusement, la surface de l'eau n'a fait qu'effleurer mon dérailleur arrière.

 

Après ces émotions, je pus poursuivre ma route sans être embêté de nouveau même si peu après Moncé en Belin et après avoir traversé St Biez, Ecommoy, St Mars d'Outillé, Ruaudin et Mulsanne, il s'en est fallu de peu (l'eau n'était vraiment pas loin de déborder des fossés).

 

Le vent qui luttait toujours contre moi et de plus en plus dans cette seconde partie de parcours a quelque peu entamé mes réserves et le secteur Spay, Fillé, Roëzé, La Suze ne fut pas une promenade de santé…

 

Cependant, à l'approche de Mézeray, je vis la barre des 100 km approcher mais je savais également qu'en rentrant directement, je ne la franchirais pas. Alors, j'ai rallongé un peu histoire d'avoir une distance à trois chiffres ! J'aime mieux !

 

Je profite de cette fin de compte-rendu pour relater deux faits arrivés ce matin et qui en disent long sur l'activité du cerveau humain (en tout cas le mien) quand il s'agit de pédaler. Lors de mon second arrêt pour cause de route inondée et alors que je filmais en direct cette situation cocasse sur Facebook, un de mes contacts m'a fait une réflexion sur le triathlon que je n'ai absolument pas comprise sur le moment (ce qui est assez rare chez moi). Ce n'est que quinze, vingt minutes plus tard que la lumière fut ! J'étais mort de rire sur mon vélo, en train de me moquer de moi-même. Il faut croire que le cerveau tourne au ralenti quand les jambes tournent vite ! En fait, non, car alors que j'étais à quelques encablures de la maison, j'eus un flash ! "Han ! J'ai oublié de transmettre les tables des exceptions à SCF vendredi soir !" (les initiés comprendront…). Comme quoi, le cerveau (en tout cas le mien) ne se débranche jamais totalement… Je vais réparer cet oubli tout à l'heure… après France-Angleterre !

 

Les données

Image 026

 

Le parcours

Image 024

 

C'est mouillé, ça souffe mais il ne pleut pas vraiment...

Image 028

 

Personne au départ !

Image 021

 

Première route inondée après Guécélard

Image 006

 

Seconde route inondée avant St Ouen en Belin

Image 001

 

Pause prostate, j'avais visiblement une grosse envie ! lol

Image 014

 

De retour à La Suze

Image 025

 

Ah c'qu'il est beau ! On va se réconforter avec des crêpes !!!!!!!!

Image 009

 



02/02/2020
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres