les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Sortie Cyclo du 05/07/2020

Christophe Rota.jpg

(mis en ligne par CR)

 

L'automne en juillet, voilà un bref résumé des conditions météo du jour : vent, gris, pluie. Il y a juste la température qui, ce matin, nous indique que l'on n'est pas en plein mois de novembre.
Cela ne m’empêche pas de monter sur le vélo à 6h00 afin d'aller escalader Gazonfier au Mans avant de revenir pour le rendez-vous du club à La Suze où je ne m'attends pas à trouver une foule record.

 

Le vent déjà bien présent de si bon matin souffle du Sud-Ouest. Ainsi l'aller vers Gazonfier se fait à bonne allure. Mon idée est de battre mon record sur la montée. Seulement, il pleut, la chaussée est glissante et la cale sous mon pied gauche joue à Holiday on ice sur la pédale. Oui, il y a deux jours pour ôter une vis récalcitrante, j'ai aspergé copieusement de WD-40 ladite cale et l'effet du produit est toujours présent… Si bien qu'à 15 mètres du sommet alors que je n'étais pas trop mal, j'ai dû déchausser en urgence pour ne pas me retrouver à terre. J'ai dû finir la montée à pied, impossible avec une pente à 21 % de remonter sur le vélo à l'arrêt.

 

Le retour vers La Suze fut évidemment moins rapide que l'aller mais j'y suis allé tranquillement, à l'écoute de mes sensations après avoir, ces derniers jours, remonté la selle, corrigé l'inclinaison de celle-ci et donc réglé les cales.

 

Arrivé au gymnase de La Suze avec environ dix minutes d'avance, je trouve là un petit nouveau (depuis la semaine dernière), Cédric, mais qu'en fait je connaissais déjà : il travaille dans le garage où j'emmène ma voiture. Quelques instants plus tard, c'est le président Thierry, en personne, qui passe nous faire un coucou mais qui ne restera pas (l'appel de la famille…) puis c'est au tour de Tintin de pointer le bout de ses roues.

 

C'est donc à trois que nous nous élançons sur le parcours 2 de 77 km (j'ai déjà 57 km au compteur après mon aller-retour à Gazonfier) orienté majoritairement vers l'ouest sauf au début et à la fin.
En effet, c'est d'abord vers Voivres et Louplande que nous allons avant de prendre vraiment un vent contraire en direction de Maigné, Pirmil, Chantenay et Poillé. Dans toute cette partie, j'essaie de faire office de piston entre Cédric qui démarre au quart de tour et Tintin qui éprouve quelques difficultés quand l'allure est trop haute pour lui. Sa récente chute ne doit pas aider non plus…

 

A partir d'Avoise, changement de physionomie, le vent est cette fois dans le dos et Tintin colle à nos roues avec beaucoup plus de facilité. Tassé et Noyen sont avalés à bonne allure et je me permets, à Fercé, de souffler une pancarte à Cédric. Bon, son vélo fait 13 kilos, ses vitesses sautent régulièrement, j'en ai donc bien profité. Il le fallait car quand il aura son nouveau vélo, ce sera un sacré client !

 

A Chemiré, Tintin rentre directement vers La Suze et nous continuons donc à deux via Louplande mais cela commence à piquer dans les jambes de Cédric et les dernières montées deviennent pour lui bien difficiles.

 

A La Suze, Cédric bifurque vers Roëzé et moi, je rentre donc sur Mézeray avec au final 143 km au compteur. Malgré la météo, ce fut une belle sortie !

 

Les données :

Image 017

 

 

Le parcours :

Image 011

 

 

 

Gazonfier :

Image 018

 

Au départ :

Image 020

 

 

Pause technique réclamée par Tintin :

Image 021

 

 

Un petit passage au point de départ avant de rentrer :

Image 019

 

 



05/07/2020
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres