les-coursiers-suzerains.blog4ever.com

Les Coursiers Suzerains

Sortie Cyclo longue distance du 02/06/2019

Compte-rendu de Christophe ROTA

 

Christophe Rota.jpg

 

Ce matin était prévu une sortie longue distance (143 km) sur le parcours de la Ronde du Muguet d'il y a un mois. Je suis bien évidemment parti en vélo rejoindre le point de rendez-vous, ce qui ferait normalement 160 km environ au total.

 

A 7h30, nous étions trois : Laurent, à l'initiative de cette sortie, Thomas qui a sauté sur l'occasion et moi qui en ai fait de même. Dommage qu'il n'y en ait pas plus qui soient intéressés par ces longues chevauchées…

 

Laurent a tout suite pris les commandes de notre petit groupe en imposant un rythme qui n'autorisait pas à flâner en route. Moi qui digère mal les départs rapides (enfin rapides pour moi), j'ai été servi… Mais bon, quand je n'ai pas pu suivre, ils m'ont attendu et j'attendais moi-même des heures meilleures (je commence à me connaître…).

 

Après Louplande, nous avons retrouvé, comme c'était prévu, Jérôme qui, lui, venait du Mans.

 

Le vent n'était pas encore levé mais il ne tarderait pas à nous rejoindre comme le mercure n'attendrait pas longtemps avant de grimper…

 

A Loué, au km 43, au milieu d'une brocante, première pause pour que les uns rechargent leurs bidons et les autres s'allègent quelque peu aux toilettes.

 

Après cet arrêt, les sensations furent un peu meilleures pour ma part mais je restais prudent. L'essentiel du train était assuré par Laurent et Jérôme.

 

Lors de la Ronde du Muguet, il ne faisait pas beau et les paysages traversés n’avaient donc pas révélés toute leur splendeur. Il en fut tout autrement aujourd'hui et j'en ai pris plein les yeux ! Très dépaysant ce parcours !

 

De retour dans les parages de Loué après avoir effectué la boucle d'une quarantaine de kilomètres, nous avons légèrement dévié du parcours original pour ne pas retomber dans la brocante.

 

De mon côté le moteur était cette fois lancé pour de bon et je tâchais alors de rattraper le travail en tête du groupe que je n'avais pas pu effectuer dans la première partie.

 

Parallèlement, cela devenait plus compliqué pour Laurent et Jérôme, tous deux victimes de crampes.

 

C'est que la chaleur nous envahissait toujours davantage au fil des kilomètres et il devenait urgent de trouver un nouveau point d'eau. Ce fut chose faite à Chevillé où nous nous arrêtâmes un bon moment, le temps de nous arroser, de boire et de refaire le plein des bidons.

 

Le vent qui avait bien forci s'entêtait à vouloir nous freiner alors que nous mettions le cap au sud direction Avoise et son Muuuuuur à 14 % !

 

Dans cette montée indigeste, ce fut à mon tour de ressentir de désagréables sensations derrière la cuisse droite. La crampe n'était pas loin et je dus donc aux deux tiers de la pente stopper mon effort et mouliner pour finir l'ascension.

 

Le vent redevint plus clément avec nous par la suite. Cependant, à la sortie de Noyen, ça m'a lâché d'un coup ! Panne de jambe ! Panne sèche ! En trente secondes, j'ai pris 400 m dans la vue !

 

Avant de tourner vers St Jean, mes compagnons s'étaient arrêtés pour m'attendre pensant bien que j'allais filer tout droit direction Mézeray et la maison. Ils ne s'étaient pas trompé… Je me voyais mal vu mon état continuer vers St Jean et La Suze pour repartir à Mézeray ensuite. En allant tout droit, je gagnais 16 km et quelques bosses. Ce fut donc vite vu…

 

Sachant qu'au final, mon compteur affichait 144 km et plus de 1400 m de dénivelé pour près de 26 km/h de moyenne, je n'avais pas à rougir de ma performance.

 

Le weekend prochain, direction le Mont des Avaloirs pour un circuit de 15 km que j'effectuerai huit fois.

 

Les données

Les données

Parcours et profil

Parcours et profil

7h00, le soleil tape déjà !

7h00, le soleil tape déjà !

7h30, juste avant le gong !

7h30, juste avant le gong !

Premier arrêt à Loué.... La chasse à la canette est ouverte !

Premier arrêt à Loué.... La chasse à la canette est ouverte !

Second arrêt à Chevillé, ça s'arrose !

Second arrêt à Chevillé, ça s'arrose !

Après 144 km, plus de 1400m de dénivelé, un vent à décorner les bœufs, une chaleur étouffante et quelques crampes...

Après 144 km, plus de 1400m de dénivelé, un vent à décorner les bœufs, une chaleur étouffante et quelques crampes...



02/06/2019
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres